Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 21:51

MON NOM EST HOMME

 

Version française – MON NOM EST HOMME – Marco Valdo M.I. – 2015

Chanson allemande – Mein Name ist Mensch – Ton Steine Scherben – 1971
Paroles et musique de Ralph Möbius (vrai nom de Rio Reiser, leader du groupe, mort à seulement 46 ans en 1996)

 

Je suis vieux de dix mille ans,

Mon nom est homme !

 

 

 

 

Hé, je ne voudrais pas dire une connerie (je ne parle pas l’allemand, excusez-moi, pardon) mais celle-ci est vraiment le manifeste contre la « Guerre de 10.000 ans que les riches font aux pauvres » !
Marco Valdooo, pense-z-y toi! ! !

 

(Bernart Bartleby)

 

 

 

 

 

Riccardo Venturi a dit quelque part que dans les Chansons contre la Guerre, tout finit par être traduit… Comme Bartleby l’a demandé, et mille excuses pour le délai, mais il y a tellement à faire ici, voici une version française de cette chanson allemande. Et merci, au nom de tous à Bartleby d’explorer la chanson allemande contemporaine ou plus ancienne, car est-ce un effet du passé, on ne connaît pas trop par ici la chanson de langue allemande. Pour ne pas dire pas du tout. Alors armé de mes deux mots d’allemand que j’ai appris à l’école (mon grand-père avait appris ses deux mots d’allemand dans les camps et mon père dans une prison où quotidiennement on le torturait), j’ai confectionné cette version française, me réconciliant petit à petit avec les « Allemands en rupture avec le nazisme » ou en rupture avec les partisans du rêve d’Otto.

 

 

 

Peut-être en effet, dit Lucien l’âne, cette chanson peut être considérée comme une sorte de manifeste des pauvres dans cette Guerre de Cent Mille Ans (je ne sais si Bartleby a voulu raccourcir cette guerre ; ce serait un souhait des plus louables ; d’ailleurs, j’imagine qu’aucun de nous ne sera encore présent à ce moment, que ce soit dans l’hypothèse de Bartleby – Ton Steine Scherben : 10.000 ans ou dans la tienne : 100.000 ; de plus il faudrait savoir quand elle a commencé) que les riches font aux pauvres pour augmenter leurs richesses, accroître leur pouvoir, étendre leur domination et imposer l’exploitation. J’en profite pour éclairer un point essentiel : ce sont bien les riches ou les aspirants à la richesse qui sont cause des guerres, ce sont eux qui les ont dès l’origine fomentées et qui doivent être désignés comme les agresseurs, comme des criminels aux yeux de l’humaine nation. Qu’ils tiennent actuellement le haut du pavé et imposent leur Loi ne les rend pas moins criminels et assassins.

 

 

 

J’apprécie beaucoup cette remarque à la fois précise et simple. Elle rappelle cette autre réflexion à propos de la Guerre de Cent Mille Ans et de la façon dont en sortira : on y parviendra le jour où la richesse sera méprisée de tous, où ses effets seront sans plus aucun effet sur quiconque et qu’elle sera rangée au rayon des vieilles lunes desséchées. Quant à la chanson de Ralph Möbius, elle me fait penser – notamment dans son dernier couplet, quand elle dit :

« Je sais, nous combattrons,
Je sais, nous triompherons,
Je sais, nous vivrons,
Nous nous aimerons.
La planète terre
Nous appartiendra à tous,
Chacun aura ce dont il a besoin. »

Elle me fait penser à la chanson de Léo Ferré : L’Âge d’Or. Quant à cette question de la durée exacte (10.000 ou 100.000 ans), elle est relativement sans importance ; cela veut seulement dire : longtemps, très longtemps.

 

 

 

À moi aussi. Cela dit, reprenons notre tâche et préparons nous aussi cet âge d’or, ce temps où l’homme sera enfin devenu l’homme, espèce parmi les espèces comme l’anticipe aussi bien la Déclaration universelle des droits de l’âne et tissons le linceul de ce vieux monde en retard, traînard, veule, velléitaire et cacochyme.

 

 

 

 

 

 

Heureusement !

 

 

 

 

 

 

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J’ai beaucoup de pères.
J’ai beaucoup de mères,
J’ai beaucoup de sœurs,
J’ai beaucoup de frères.
Mes pères sont noirs
Mes mères sont jaunes
Mes frères sont rouges
Mes sœurs sont blanches.

Je suis vieux de dix mille ans,
Mon nom est homme !
Je suis vieux dix mille ans,
Mon nom est homme !

Je vis de lumière,
Je vis d’air,
Je vis d’amour,
Je vis de pain.
J’ai deux yeux
Je peux tout voir.
J’ai deux oreilles
Je peux tout comprendre.


Je suis vieux de dix mille ans,
Mon nom est homme !
Je suis vieux dix mille ans,
Mon nom est homme !


Nous avons un ennemi.
Il prend nos jours,
Il vit de notre travail,
Il vit de notre force.
Il a deux yeux,
Et il ne veut pas voir.
Il a deux oreilles
Et il ne veut pas comprendre.


Il est vieux de dix mille ans,
Son nom est homme !
Je suis vieux dix mille ans,
Mon nom est homme !

Je sais, nous combattrons,
Je sais, nous triompherons,
Je sais, nous vivrons,
Nous nous aimerons.
La planète terre
Nous appartiendra à tous,
Chacun aura ce dont il a besoin.


Ça ne durera plus dix mille ans,
Car les temps sont mûrs.
Ça ne durera plus dix mille ans,
Car les temps sont mûrs.

 

 

 

MON NOM EST HOMME

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche