Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 septembre 2011 5 02 /09 /septembre /2011 20:12

LE PROHIBITIONNISTE

 

Version française – LE PROHIBITIONNISTE – Marco Valdo M.I. – 2011

Chanson italienne – Il Proibizionista – Skiantos – 2005

 

 

 

La consommation mondiale d'opiacées, de cocaïne et de drogues synthétiques est en constante et vertigineuse augmentation malgré la politique prohibitionniste de l'écrasante majorité des gouvernements....

Et les mafias continuent à faire des affaires en or et des dizaines de milliers de morts dans leurs guerres pour le contrôle des marchés.

Et des budgets toujours plus énormes sont consacrés par les États à la « guerre à la drogue » aux frais des (seuls) contribuables.

Et nos prisons (« une réalité inhumaine », Napolitano l'a dit) craquent et sur les 67000 détenus, 16000 sont des toxicodépendants.

Et me revient encore devant les yeux le cadavre martyrisé de Stefano Cucchi, arrêté en possession de drogue et ensuite, massacré par les « gardiens de l'ordre » et laissé crever par les « responsables de la santé »...

 

 

 

Qu'il soit bien clair pour les citoyens

Que se droguer est crétin

Si on observe les dépravés

On les découvre avilis, dévastés

 

Le drogué n'a pas d'excuse

Pour ses idées confuses

Et on ne remet pas la faute

Sur l'État, son appareil ou le contexte.

 

C'est moi le Prohibitionniste

Porteur sain d'idées justes

J'appartiens aux sauveurs

Aux défenseurs des vraies valeurs.

 

Il n'est jamais chose plus nocive

Que ces idées permissives

Épargnez-moi au moins le supplice

De vous voir défendre le vice

 

Il n'y a pas besoin de se droguer

Il y a tant de moyens de se distraire

Il suffit d'arrêter de fumer sur l'heure

Et consommer ciné, télé !

 

C'est moi le Prohibitionniste

Porteur sain d'idées justes

J'appartiens aux sauveurs

Aux défenseurs des vraies valeurs.

 

Si – hélas – vainc l'idée de liberté

Ce sera le bordel assuré

Pour une saine et vraie prévention

Rien ne vaut la prison

 

Tu sais, la loi est très claire

Pour les drogués, la galère

Elle les enlève de la rue, c'est le grand

Nettoyage de printemps !

 

C'est moi le Prohibitionniste

Porteur sain d'idées justes

J'appartiens aux sauveurs

Aux défenseurs des vraies valeurs.

 

C'est moi le Prohibitionniste

Porteur sain d'idées justes

J'appartiens aux sauveurs

Aux défenseurs des vraies valeurs.

Repost 0
Marco Valdo M.I. - dans Skiantos
commenter cet article
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 20:01

RÉFORMÉ

 

Version française – RÉFORMÉ – Marco Valdo M.I. – 2011

Chanson italienne – Riformato - Skiantos – 1982-1987-2005

 

 

 

Moi, dit Lucien l'âne en riant, j'intitulerais cette chanson : "RÉFORMÉ ou l'art d'échapper au service militaire...". Sans ouvertement déserter... En douce, en quelque sorte.

 

Bonne idée, dit Marco Valdo M.I. C'est une manière à conseiller. C'est une leçon à ne pas oublier. On ne sait jamais qu'ils remettent ça en pratique...

 

Ils en sont parfaitement capables... N'oublie pas que nous sommes en pleine Guerre de Cent Mille Ans que les riches font aux pauvres et qu'un tel service est une excellente manière d'embrigader les gens, de les mettre au pas cadencé [[http://www.antiwarsongs.org/canzone.php?id=224&lang=it#agg104454]] et d'imposer le sens de la discipline, la courbure de l'échine, de mater les fortes têtes et de dresser les jeunes au respect des institutions... Bref, l'apprentissage du jeu de la carotte par devant et du bâton par derrière.

 

C'est pour cela aussi, Lucien l'âne mon ami, qu'il convient que nous poursuivions inlassablement notre tâche qui est de tisser le linceul de ce vieux monde dominateur, disciplinaire et cacochyme.

 

 

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

 

 

 

Moi, je leur ai dit que j'étais bizarre

On le voyait de loin

Ils m'ont regardé en coin

J'étais étendu sur un plumard

 

Je suis facilement surpris

Je suis débile d'esprit

Je suis un peu vidé

Ils m'ont dit : réformé.

 

Réformé, renvoyé

Ils n'ont pas voulu de moi

Réformé, renvoyé

Du service de l'État

 

Tu sais, je ne voulais pas

M'habiller en soldat

L'uniforme m'inquiète

Et puis je ne supporte pas la diète

 

Je fais des confitures maintenant,

Mais je ne pèle pas les patates

Car je m'inquiète facilement

Et tu sais, c'est sensible les patates

 

Réformé, renvoyé

Ils n'ont pas voulu de moi

Réformé, renvoyé

Du service de l'État

 

Réformé, renvoyé

Ils n'ont pas voulu de moi

Réformé, renvoyé

Du service de l'État

 

Réformé, renvoyé

Ils n'ont pas voulu de moi

Réformé, renvoyé

J'échappe à l'État

 

Si j'étais soldat

Ils me colleraient la paranoïa

Donne-moi un baiser, baaaaby

Je suis sauvé, je te dis...

Repost 0
Marco Valdo M.I. - dans Skiantos
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 17:47

LE BLUES DU CARABINIER

 

Version française – LE BLUES DU CARABINIER – Marco Valdo M.I. – 2011

Chanson italienne – Karabigniere blues – Skiantos – 1978/2003

 

 

 

Moi je mets l'uniforme

Pour le service jusqu'à Pise

Puis demain, je suis à l'école

Et je n'y vais que si j'ai mon arme.

 

Carabinierbinierbinierbinierblues

Bluesblues

 

Quand j'arrive à Pise

Je me tape la Louise

Je vais faire les courses

Puis j'enlève cette tenue qui me pèse.

 

Carabinierbinierbinierbinierblues

Bluesblues

 

Blues blues blues


Quand arrivera ma pension

Je me relaxerai avec passion

C'en sera fini de la tension

De tirer avec mon canon...

 

Un, deux...

 

Carabinierbinierbinierbinierblues

Bluesblues

 

 

Juste un petit commentaire pour le titre de la version française : "Le Blues du Carabinier"., tel qu'il fut choisi par Marco Valdo M.I. Avec lui, faut toujours aller voir derrière, s'il n'y a pas une petite intention... et il y en a une.

 

On était encore dans l'après-guerre et les Zétazunis faisaient encore rêver certains... On importait tout de là-bas : les voitures, les radios, les frigos,le rasoir électrique, les disques, les films, les armes, les soldats, les services secrets, l'Otan... et la haine du socialisme et toute forme de société solidaire.

Comme il le fit pour le rock, Vian introduisit en France et en français ces musiques syncopées, venues du fond des lointains outre-atlantiques.

Pour ce qui est du blues, Boris Vian, qui s'y connaissait en jazz et autres dérivés de musique afro-étazunienne, écrivit un blues désopilant, précisément à l'encontre du caractère un peu lamentable du genre (car le blues est une lamentation...), qui fut splendidement interprété par Henri Salvador – il était intitulé "Le Blues du dentiste". J'en propose plusieurs versions : une de Paul Personne et Ticky Holgado (2000)[[http://www.youtube.com/watch?v=RLrtsljhNl8&feature=related]] et celle de Mangane Ousseynou et Gilles Favreau lors de la soirée hommage à Boris Vian à La Fourmi à Limoges le 20 mai 2009 [[http://www.youtube.com/watch?v=YFN-XE7CUIo]] et même le texte de la chanson pour qu'on puisse apprécier le caractère quelque peu décalé de la méthode "Vian".

 

Ce matin-là en me levant

J’avais bien mal aux dents

Oh oh la la

J’sors de chez moi

Et j’fonce en pleurant

Chez un nommé Durand, Mm, Mm

Qu’est dentiste de son état

Et qui pourra m’arranger ça

 

La salle d’attente est bourrée de gens

Et pendant que j’attends oh oh la la

Sur un brancard

Passe un mec tout blanc

Porté par deux mastards Mm Mm

Je m’lève déjà pour fout’ le camp

Mais l’infirmier dit: “Au suivant !”

Je suis debout devant le dentiste

Je lui fais un sourire de crétin

I’ m’pouss’ dans l’fauteuil et me crie: “En piste.”

Il a des tenailles à la main

Oh oh oh oh Maman

J’ai les guiboll’s en fromag’ blanc-anc

Avant même que j’ai pu faire ouf

Il m’fait déjà sauter trois dents

 

En moins d’un’ plombe mes pauvres molaires

Sont r’tournées dans leur tombe

Oh oh la la

Voilà qui m’plombe

Mes deux plus bell’s dents

Cell’s que j’ai par devant Mm Mm

I’ m’grill’ la gueul’ au chalumeau

Et il me file un grand verre d’eau

Il me dit faut régler votre dette

Je venais d’être payé la veille

Ce salaud me fauche tout mon oseille

Et me refile cinquante ball’ net

Oh oh oh oh Maman

Et il ajoute en rigolant

J’suis pas dentist’ je suis plombier

Entre voisins faut s’entr’ aider

Oh oh

Et moi je gueul’ ce soir

Le blouse du dentiste dans le noir

 

 

 

Lucien Lane

Repost 0
Marco Valdo M.I. - dans Skiantos
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 14:20

AU BONHEUR DES ITALIENS

 

Version française - AU BONHEUR DES ITALIENS – Marco Valdo M.I. – 2011

Chanson italienne - Gli italiani son felici – Skiantos – 1987

 

Ce n'est pas exactement une CCG DOC (Chanson contre la Guerre – Dénomination d'Origine contrôlée) mais, peut-être, trouver sa place parmi les nombreuses « chansons de la guerre de cent mille ans que les riches font aux pauvres », comme dirait notre Marco Valdo M.I..



Dédicacée aux mesures et aux mesurettes sur le dos des habituels idiots (nous), aux Tremonti (Ministre de l'Économie et des Finances...) et au crépuscule de notre « Paese scarpa » (littéralement « pays soulier », en référence à la forme de botte de l'Italie – titre d'une autre chanson des Skiantos), toujours pour citer les Skiantos.



Voici une chanson comme je les aime, dit Marco Valdo M.I. à Lucien l'âne qui pendant ce temps s'étire col, échine, pied avant droit, pied arrière droit, pied avant gauche, pied arrière gauche et la queue. Ironique à souhait... J'aime les chansons qui manient la dérision et l'auto-dérision comme des marteaux-pilons.



Moi aussi, dit l'âne Lucien en continuant à assouplir sa carcasse matinale. Mais dis-moi, car tu as tout bonnement oublié de le faire, dis-moi, Marco Valdo M.I. mon ami, ce que raconte de si désopilant cette chanson et aussi, son titre...



Elle parle du bonheur des Italiens... Du bonheur qu'ils (et nous aussi ici) à se faire exploiter la vie durant, à travailler comme des ânes pour finalement se traîner comme des ânes (presque) morts (ou des âmes mortes) en attendant la fin. Quant au titre, ,il est clair : traduit littéralement :« Les Italiens sont heureux » et en référence à Zola et au groupe rock du même nom « Au bonheur des dames » [[http://fr.wikipedia.org/wiki/Au_Bonheur_des_dames_%28groupe%29]], le titre de la version française : « AU BONHEUR DES ITALIENS ».



Oh, dit Lucien l'âne tout réjoui, quel bonheur, en effet... Cela me rappelle, comme une lointaine réminiscence, un chanson française qui n'est pas sur le site des CCG et qui, à mes yeux d'âne, aurait dû y être depuis longtemps par son contenu et par son poids de dérision...



Laquelle donc, Lucien l'âne mon ami ?



C'est une chanson toute simple et bourrée d'ironie.. Rien que le titre est déjà d'une belle drôlerie... Elle s'intitule, c'est à ne pas croire : « Le travail, c'est la santé... ». Elle était chantée par Henri Salvador... qui venait de Cayenne... Il en savait un bout sur le travail forcé...



Elle est de fait d'une portée énorme et c'est d'ailleurs pour cela qu'on a tenté par tous les moyens de la noyer dans un bocal de conformisme et Salvador avec elle. Et pourtant, pourtant, elle tourne... pourtant, elle a surnagé à toutes les dérisoires tentatives de la déconsidérer en l'accusant (un comble !) d'être drôle, comique, pas sérieuse, d'être une sorte de galéjade ??? Alors qu'elle est une solide mise en garde, une chanson de combat de tous les travailleurs du monde. Sous ses airs anodins, elle est le pendant nécessaire et joyeux de l'Internationale....



Tu devrais la mettre dans les CCG, je pense, dit Lucien l'âne... En attendant, nous deux, on peut avec nos amis reprendre notre tâche quotidienne et infinie, mais joyeuse elle aussi, de tisser le linceul de ce vieux monde triste, mercantile, exploiteur et cacochyme.



Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane.





Si tu as déjà été ouvrier

Tu sais par toi-même que ce n'est pas drôle

Peut-être y avait-il la saison

Mais il n'y avait pas l'émotion.

Si tu as déjà été ouvrier

Tu sais par toi-même que ce n'est pas drôle

Et ce n'est pas drôle.

 

Peut-être es-tu pensionné

Car tu as toujours travaillé

Tes sept veines te font mal

Tu te sens assez mal

Peut-être es-tu pensionné

Car tu as toujours travaillé

Hmmmm travaillé...

 

Les Italiens sont heureux

Quand ils font des sacrifices

Les Italiens sont contents

Quand on leur enlève les aliments.

 

Quand tu as, tu as un emploi pépère

Tu vas souvent à la mer

S'il t'advient une frontale

Elle est presque toujours fatale

 

Les Italiens sont heureux

Quand ils font des sacrifices

Les Italiens sont contents

Quand on leur enlève les aliments.

Yeah !

 

Quand tu as, tu as un emploi pépère

Tu vas souvent à la mer

S'il t'advient une frontale

Elle est presque toujours fatale

Quand tu as, tu as un emploi pépère

Tu vas souvent à la mer

À la mer.

 

Les Italiens sont heureux

Quand ils font des sacrifices

Les Italiens sont contents

Quand on leur enlève les aliments.

Yeah !

Repost 0
Marco Valdo M.I. - dans Skiantos
commenter cet article
24 août 2011 3 24 /08 /août /2011 14:30

CONTRE

Version française – CONTRE – Marco Valdo M.I. – 2011

Chanson italienne – Sono contro – Skiantos – 1987

 

 

 

Je n'y crois pas

À la carrière

À la pension

Au pognon comme solution

 

Je n'y crois pas

Aux panettones

Aux faux artistes, aux paroissiens

Aux percussionnistes napolitains

Aux réalisateurs américains

 

Et je ne me fie pas

Aux barakis

Aux glandeurs et aux Ramazzoti d'occase

Qui fument des Marlboros

Sincéristes, moralistes, antéchrists

Alabanistes, jem'enfoutistes

 

Contre

Moi, je suis contre

Oui, je suis contre

Et à fond

Et je suis prêt à rester contre

Contre

Je suis contre.

 

Je n'y crois pas

Au nucléaire

À la puissance militaire

Au radical de salon

Au bon sens du bigot

Aux nouveaux fans

Des Duran Duran

 

Je ne me fie pas

Je ne me fie pas

 

Je me défie des racistes

Des chantauteurs écologistes

De la tolérance feinte des barbus

Des binoclards, des intellectuels, des prévenus

Des toxicomanes et des vendus.

 

Contre

Moi, je suis contre

Oui, je suis contre

Et à fond

Et je suis prêt à rester contre

Contre

Je suis contre.

 

Contre

Moi, je suis contre

Oui, je suis contre

Et à fond

Contre

Moi, je suis contre

Oui, je suis contre

Et à fond

 

Contre

Et je suis prêt à rester contre

Contre

Je suis contre.

 

Repost 0
Marco Valdo M.I. - dans Skiantos
commenter cet article