Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

LES FANTÔMES DU CAMIONNEUR

 

Version française – LES FANTÔMES DU CAMIONNEUR – Marco Valdo M.I. – 2011

Chanson comasque - Il camionista Ghost Rider – Davide Van De Sfroos – 2011

 

 

 

 

Lundi, j'enclenche la première

Je nettoie le monde avec l'essuie-glace

J'allume les feux pour avaler la courbe

Banane noire qui veut s'échapper

Mais je la ferre avec mon volant

Mon moteur la digère

Les pneus savent déjà par cœur

Chaque kilomètre à écraser.

 

À l'autogrill avant le Gothard

Il y a Johnny Cash qui veut monter

Il veut un passage jusqu'au fin fond du tunnel

J'ouvre la portière et je le fais asseoir

Son paletot est noir comme sa guitare

Son visage dur comme la montagne

Il dit, désolé mais je ne suis qu'un fantôme

Mais ouvre la radio que je chante encore.

 

Hey Johnny va-z-y qu'on y aille, va-z-y qu'on y aille

Et tant que le Gothard est un anneau de feu

Et chante Cry! Cry! Cry ! et Ghost Rider in the Sky

Et c'est seulement car c'est toi que tu peux fumer.

 

Sur l'autostrade à Casalpusterlengo

Il y a une telle poussière qu'on n'y voit goutte

C'est pas du brouillard, c'est pas de la fumée

C'est du sable et au milieu, il y a un homme

Sur la tête, il porte un chapeau en lambeaux

Il a une salopette et de gros souliers

Il rit un peu et puis tousse

Il a de la terre sur le visage et dans les poumons.

 

Hey Woody Guthrie va-z-y qu'on y aille, va-z-y qu'on y aille

Cette terre est ta terre, mais maintenant n'en mange plus

La vague verte ne dit rien, mais cette nuée finira

Derrière ce n'est pas la Californie, mais on y arrivera à Cesenatico

 

À l'auberge près de Faenza, il y a un gars

Avec des yeux de fou

Il descend le whisky comme de la limonade

Sa guitare tombe en morceaux

Il a des doigts comme des anguilles, la peau noire et une voix de femme

Il me dit « Je dois échapper au diable

Qui me cherche avec mon contrat à la main. »

 

Hey Robert Johnson va-z-y qu'on y aille, va-z-y qu'on y aille

Le Comace, c'est pas la Louisiane, mais les moustiques y sont plus féroces

Le diable lui-même se fait voir quand arrive le crépuscule

Et n'aie pas peur des croisements ; en Italie, ce sont tous des giratoires.

 

Voilà qu'arrive de la plaine un gars vêtu comme un arc-en-ciel

Sa guitare flamboie ; derrière lui, passe l'orage

Il jette des sons et des éclairs, il les lie et joue encore

La terre ocre paraît sa scène et tout le ciel est son amplificateur

 

Hey Jimi Hendrix va-z-y qu'on y aille, va-z-y qu'on y aille

Forlì n'est pas Woodstock et sous peu tu brûleras toi aussi

Aux sons de Purple Haze, Little Wing et Voodoo child

Voici venir la grêle et les paysans ne sont pas vraiment contents.

 

Au péage de Cesena nord, la routière m'arrête

Ils font le tour du camion et puis se regardent

« C'est étrange vous sembliez être cinq

Dans la cabine, il y a un instant ».

« Il y a seulement moi et mes disques

Mais je vous en prie, contrôlez ».

Partager cette page

Repost 0

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche