Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 14:26

RAPHAËL

 

 

Version française – RAPHAËL – Marco Valdo M.I.

Chanson italienne – Raffaële – Fausto Amodei

 

 

Selon les « Cantacronache », la musique est bien d'Amodei mais les paroles sont de Dario Baraldi, « un obscur employé d'Olivetti obscure » ; son texte a été préféré à textes de personnages littéraires beaucoup plus notables, comme Giovanni Arpino, Franco Parenti, Folco Portinari ou Ignazio Buttitta.
(P.89 de "Cantacronache", CREL-Scriptorium, 1995) [Alessandro]

 

 

 

 

Raphaël, on l'avait nommé

Il est né au Mexique

Un jour assez tragique

Où ça n'arrêtait pas de tirer

 

Quand il sut un peu parler
Avec son visage d'ange
Et son sourire sans mélange
Il se mit à chanter

 

Maman, dis-moi si c'est vraiment mal
De pendre un général
Un seul et la tête en bas
Un seul, dit-elle. Plus, on ne peut pas

Un seul, dit-elle. Plus, on ne peut pas

 

Sa mère inquiète

Le fit bénir
Raphaël laissait dire

Il n'avait que son général en tête

 

Quand il était encore enfant
Il jouait avec des petits soldats
Il les pendait par les pieds et leur tordait les bras
Avec grand plaisir et beaucoup d'amusement

 

Maman, dis-moi si c'est vraiment mal
De pendre un général
Un seul et la tête en bas
Un seul, dit-elle. Plus, on ne peut pas

Un seul, dit-elle. Plus, on ne peut pas

 

Soudain, un jour l'étincelle

De l'insurrection éclaire le ciel
Sans hésiter, il s'en va

Rejoindre Pancho Villa

 

Mais l'amour à son tour requit Raphaël
La jeune fille était fort belle

Elle avait un visage plein de douceur
Raphaël lui donna son cœur

 

Maman, dis-moi si c'est vraiment mal
De pendre un général
Un seul et la tête en bas
Un seul, dit-elle. Plus, on ne peut pas

Un seul, dit-elle. Plus, on ne peut pas

 

Mais à leur bonheur manquait

Quelque chose encore
La jeune fille soupirait, car il fallait

Le consentement de son père

Orgueilleuse, elle dit d'un air entendu
Que c'était un grand général
Raphaël se sentit mal

Mais son amoureuse l'a convaincu

 

Maman: Je crois que c'est vraiment mal
De pendre un général
Maintenant que j’aime tête en bas
Plus, jamais, je ne demanderai ça
Plus, jamais, je ne demanderai ça

Mais ce cher beau-papa

Ne ne l'écoutait pas
Et sans hésiter, il a ordonné

De le pendre à un prunier

C'est ainsi que le rebelle
Raphaël fut exécuté
Et de son souffle dernier
Il soupira de plus belle

Maintenant, je sais que ce n'est pas mal

De pendre un général
Un seul et la tête en bas
Malheureusement, le pendu, c'est moi
Malheureusement, le pendu, c'est moi

 

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche