Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 08:44

MALATESTA

 

Version française – MALATESTA – Marco Valdo M.I. – 2012

Chanson italienne – Malatesta – Alessio Lega – 2012

 

 

 

Dans quelques jours, le vingt-deux juillet, il y aura quatre-vingts ans qu'Errico Malatesta est mort relégué, avec sa famille, dans une maison de Rome. Jusqu'à quelques années avant, il avait réussi encore, pourtant vieux, à continuer son activité, en publiant clandestinement, tous les quinze jours, Pensiero e volontà(Pensée et volonté); puis le régime fasciste avait serré l'étau autour de lui. Trop connu dans le monde entier pour être éliminé; il fut ainsi, à la lettre « incarcéré dans une pièce », comme Alessio Lega écrit dans cette chanson, consacrée à ses derniers jours. C'est la définition la meilleure pour les "arrêts domiciliaires" qui encore maintenant sont dispensées à profusion par des magistrats diligents à ceux qui s'opposent (Il suffit de prendre le TAV...).

Gardé à vue par des agents armés, sans pouvoir sortir ni avoir de contacts avec le monde extérieur. Il réussit, pour la énième fois, à s'échapper seulement par sa mort le vieux Malatesta ce 22 juillet de 1932 ; et jusque dans sa mort, il faisait peur. Tant que sa tombe fut elle aussi isolée. Les agents de police reçurent l'ordre de se déporter, toujours en armes, de la porte de maison au cimetière où il avait été enterré. Ils furent commis à la garde d'une tombe, pour empêcher que quelqu'un ne s'en approchât pour déposer une fleur, qu'on soupçonnait d'avoir les pétales de l'idée et de la résistance. [RV]

 

********

 

Elle me rappelle, cette chanson, une chanson amérindienne qui commence elle aussi par Dors, dors... Bien sûr, elle parle d'autre chose... D'une mère qui va travailler aux champs pendant que dort l'enfant... Elle est en espagnol... Du moins, la version que je connais. « Duerme, duerme »... Et elle a toute sa place dans Les chansons contre la Guerre... Elle parle du travail et de la mort... Du métis, de la négritude, de l'oppression des patrons blancs... Je la proposerai bientôt... Elle aurait bien plu à Errico Malatesta...

Et dans la traduction, j'ai écrit Réveille, réveille... en souvenir des Cajuns... des Acadiens massacrés par les envahisseurs et déportés [[40252]]

 

Pour le reste, on s'en remet au commentaire de Riccardo Venturi... et reprenons notre tâche quotidienne et tissons le linceul de ce vieux monde rabougri, dispendieux, fol, mortifère et cacochyme (Heureusement !)

 

 

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

 


 

Malatesta.jpg

 

  ERRICO MALATESTA

 

 

" Est anarchiste, par définition,

Celui qui ne veut ni être opprimé

Ni ne souhaite être oppresseur.

Celui qui revendique le plus grand bien-être,

La plus grande liberté,

Le plus grand bonheur possible

Pour tous les êtres humains. »

 

 

 

Dors dors Malatesta

Car l'histoire tournoie

Comme un corbeau de la lune

Déclinant

Dors dors dans ton lit

Cette caisse galvanisée

Ils te surveillent de près

Et mettent la nuit sous scellés

 

 

Dors dors Malatesta

Ici maintenant tout est en ordre

Chaque nuit, on se réveille

Chaque chose a son coût

La justice est un uniforme

On l'enfile et on se tire

L'égalité est un bien énorme

Elle est même cotée en Bourse.

 

 

Elle est même cotée en Bourse...

 

 

Dors dors Malatesta

Les gratte-ciel de douleur

Dressés comme des pierres

Sur le cœur

De ce chaos si malade

Que nous appelons notre vie

Dans l'idée que la joie

Soit notre énième blessure.

 

Dors dors Malatesta

Pensèrent les dirigeants

Pour la fête

En digérant même les fragments

De la terre crue en motte serrée

Et à court de respiration

Tandis qu'un bourreau que rien n’apitoie

Te garrotte encore un tour.

 

Dors tranquille Malatesta

Comme tu vois tout va bien

Sur l'abîme du futur

L'obligation des chaînes

On ne devrait plus y penser

Car celui qui part ne revient plus

Dans cette solitude

Ultramoderne

 

Réveille réveille Malatesta

Pietro Gori, Bakounine

Au son de la trompe

Faites renaître le matin

Caps de bonne espérance

Pour redoubler la passion

Emprisonnés dans une pièce

Bientôt la révolution

 

Bientôt la révolution....

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I. - dans Alessio Lega
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche