Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 14:44

LES CHANSONS DE LA ROUTE

 

 

Version française – LES CHANSONS DE LA ROUTE – Marco Valdo M .I. – 2012

d'après la version italienne de Gian Piero Testa

de chansons grecques – Τα τραγούδια του δρόμου (Ta tragoudia tou dromou) – Manos Loïzos / Μάνος Λοΐζος – 1974

Textes de Kostoula Mitropoulou, Lefteris Papadopoulos, Manos Loizos, Yannis Negrepondis, Dimitris Christodoulou
Musique de Manos Loizos
Interprétations de Manos Loizos, Aleka Aliberti, Vassilis Papakonstandinou, Kostas Smokovitis.

 

 

 

Les « Chansons de la route » furent un des premiers disques que Manos Loizos mit en circulation après la chute des Colonels. Elles furent immédiatement adoptées par le peuple. Quelques chansons remontaient aux temps antérieurs à la Junte, dispersées sur de petits disques de 45 tours, et avaient accompagné cette sorte Soixante-huit anticipé par rapport au reste du monde, que les jeunes Grecs avaient animé dans les premiers années Soixante, pour ensuite se voir étouffés par le coup d'état d'avril 1967 et de la dictature septennale.

Des 11 chansons dont se composent les « Chansons de la route », 6 déjà sont présentes dans les CCG, certaines depuis la liste primitive ; et ma suggestion est de les laisser où elles sont, avec leurs notes peut-être un peu incomplètes, mais avec les interventions des visiteurs. Cela signifie simplement qu'à l'origine, il y avait seulement moins de moyens pour y documenter les chansons qu'on publiait ici, mais que chez les pères fondateurs de ce site il y avait déjà tout le « flair » qu'il fallait. Puisque ce disque (et ce musicien, ses poètes et son chanteur) fut extraordinairement significatif de cette saison épique, il me semble juste de le placer en entier dans une page solennelle. Lorsque Riccardo en aura le temps et l'envie, il y pensera, comme seul, il sait faire. Je me charge d'envoyer les chansons manquantes, et de faire une note biographique du musicien, qui j'espère soit assez digne de lui et, surtout, soit lue de nos lecteurs. (gpt)

 

 

 

LA RUE

(Kostoula Mitropoulou - Manos Loizos)

 

 

La rue avait sa propre histoire

Quelqu'un l'écrivit sur un mur à la peinture

C'était un seul mot : « liberté »

Et après, ils la dirent écrite par des enfants

 

Puis, le temps passa et l'histoire

Passa facilement de la mémoire au coeur

Le mur disait les mots « Occasion unique

À l'intérieur, on vend des marchandises en tout genre »

 

Et les dimanches passés au bar

Puis au stade, bagarres à volonté

La rue avait sa propre histoire

Et ils la dirent écrite par des enfants

 

 

 

LE COMMANDANT

(Lefteris Papadopoulos - Aleka Aliberti)

 

 

Nous faisions des chapeaux de papier 


Et nous avions des fusils bricolés

La guerre était comme une fête, 


Dans nos profondes cachettes

 

Tous t'appelaient commandant 


Et tu savais seulement donner des ordres 


Tous te suivaient et moi devant, 


Seulement pour que tu me regardes.

 

Tu es tombé pour dormir en terre

Ton coeur s'est changé en cyprès 


Je disais : S'ils te tuaient, moi aussi je mourrais, 


Et pourtant, je continue à vivre.

 

 

 

LE FOURMILION

(Manos Loizos – Manos Loizos)

 

 

Un fourmilion sourd me prit par la main

Moi – dit-il – j'en sais plus long que toute la bande

 

Et les fourmis

Battaient des mains avec enthousiasme

Un deux nous faisons le salut

Un deux nous allons à la bataille

Un deux et nous ne sentons pas la faim

 

Te couvrir de boue est un plaisir mon excellent fourmilion

Mais fais bien attention à ton beau plastron

 

Et les fourmis

Battaient des mains avec enthousiasme

Un deux nous saluons

Un deux nous allons à la bataille

Un deux et nous sentons venir la faim

 

Avant d'avoir pu lui dire de changer système

Toute la colonie sauta dessus pour avaler le fourmilion

 

Et les fourmis

Battaient des mains avec enthousiasme

Un deux nous faisons le salut

Un deux nous allons à la bataille

Un deux et nous te mangeons

 

 

 

NE ME DEMANDEZ PAS

(Lefteris Papadopoulos – Manos Loizos)

 

Les mitrailleuses se sont tues 


Les villes vidées et fermées 


Un vent du nord 
glacial

Balaye la terre déserte 


 

Des soldats vont et viennent, demandant pourquoi ils ont combattu 


Et toi tranquillement

Tu mets le doigt 


Pour fouiller la plaie

 

Ne me le demandez pas, je ne me rappelle pas

Ne me demandez pas, ne me demandez pas, ne me demandez pas

Ne me regardez pas, vous me faites peur 


Ne me regardez pas, ne me demandez pas, ne me demandez pas

 

Sur la ville descend le soir 


La neige recouvre les toits 


Un camion charge 


Et coupe en deux le silence…

 

Des patrouilles dans les rues 


Et une voix qui donne des ordres 


Et toi tranquillement

Tu mets le doigt 


Pour fouiller la plaie 


 

Ne me le demandez pas, je ne me rappelle pas

Ne me demandez pas, ne me demandez pas, ne me demandez pas

Ne me regardez pas, vous me faites peur 


Ne me regardez pas, ne me demandez pas, ne me demandez pas.

 

 

 

FILS BARBELÉS

(Lefteris Papadopoulos - Aleka Aliberti)

 

 

Barbelés entre nous

Petit soldat en face de moi

Demain nous serons des morts,

Demain nous serons des morts,

Un trou dans nos tuniques.

 

Barbelés même dans nos coeurs,

Comme notre dure génération.

C'est ton tour,

C'est ton tour,

Tire pour brûler nos récoltes.

 

Barbelés et les ciseaux

Coupent seulement le papier.

Il dépend de toi qu'arrive la fête,

Il dépend de toi qu'arrive la fête,

Les projecteurs viennent de s'allumer

 

 

 

SOLDAT

(Kostoula Mitropoulou - Vassilis Papakonstandinou)

 

 

On lui a dit 
 « Tu t'habilleras de kaki

Tu iras en première ligne

Tu iras en première ligne

Et tu deviendras un héros. »
 


 

Il ne parle pas beaucoup

Son uniforme est trop grand

Son uniforme est trop grand

Ses bottines, un tourment

 

Le chant de marche qu'ils lui ont appris à chanter 


Est monotone et le fait pleurer

Est monotone et le fait pleurer

Le chant de marche qu'ils lui ont appris à chanter 


 

Personne ne lui écrivit

Il s'éveillait en pleine nuit 


Il s'éveillait en pleine nuit 


Et il parlait d'erreur 


 

Un jour il se soûla à mourir

Il jeta son uniforme

Il jeta son uniforme

Et pleura sa solitude

 

Le chant de marche qu'ils lui ont appris à chanter 


Est monotone et honteux à pleurer

Est monotone et honteux à pleurer

Le chant de marche qu'ils lui ont appris à chanter 


 

 

 

« CHE »

(Manos Loizos – Manos Loizos)

 

 

Même à moi ta photo est parvenue

Une photographie de l'étranger.

 

De celles que conservent les étudiants

De celles dont le cafard fait mille morceaux

De celles que les étudiants accrochent dans leur cœur

 

« Che » Guevara

 

Ferme la fenêtre

Calfeutre les portes

Il me fait peur l'homme

Avec les bottes

 

Qui cherche en marchant dans l'ombre

Qui cherche en demandant après toi

Qui cherche en scrutant notre maison

Chaque soir

« Che » Guevara

 

Combien de roses

A fanées la neige

Aïe, ce printemps

Me fait saigner

 

 

 

JE FERMERAI LA FENÊTRE

(Lefteris Papadopoulos - Aleka Aliberti)

 

 

Je fermerai la fenêtre

Je clouerai la porte

Dans cette nuit où la mort

Te cherche dans tous les coins

 

Je ne te livrerai pas à l'assassin

Mon petit oiseau traqué

Je trouverai un couteau et un coin

Et je l'attendrai.

Ils frappent deux fois, ils frappent trois fois

Les montres se fracassent

Ils frappent à la porte treize fois

La nuit écoute, elle a peur.

 

Je ne te livrerai pas à l'assassin

Mon petit oiseau traqué

Je trouverai un couteau et un coin

Et je l'attendrai.

 

Ton sang est un oeillet

Et mon pleur un fleuve…

 

 

 

L'ACCORDÉON

(Yannis Negrepondis - Manos Loizos)

 

 

Dans mon vieux quartier, j'avais un ami 


Qui savait jouer de l'accordéon 


Quand il chantait, il était comme le soleil

L'accordéon lui mettait le feu aux mains.

 

Mais un soir sombre comme les autres

Il faisait le guet en jouant de l'accordéon 


Des camions allemands s'arrêtèrent devant l'étable

Et une rafale arrêta l'accordéon

 

Et toujours me reste 
comme un slogan

Depuis lors, chaque fois que j'entends un accordéon 


J'entends l'écho qui a marqué ma vie :

« Le fascisme ne passera pas, le fascisme ne passera pas »

 

 

 

DOUZE GARS

(Dimitris Christodoulou – Kostas Smokovitis)

 

 

Douze gars sur la route, douze gars

Ont ramassé la pluie sur le dos, douze gars

Se firent un ami du froid, défendirent le soleil

Allèrent encore plus haut que les oiseaux.

 

Ils trouvèrent au sommet la vieille plaie

Et le couteau d'or du brigand.

 

Douze gars sur la route, douze gars

Ont ramassé la pluie sur le dos, douze gars

Se firent un ami du froid, défendirent le soleil

Allèrent encore plus haut que les oiseaux.

 

Douze gars sur la route, douze gars

Ont ramassé la pluie sur le dos, douze gars

Sculptèrent les lois dans la terre, ouvrirent des routes dans la nuit

Et leur amour devint plus profond.

 

Ils écrivirent une prière, à ne pas oublier

La fête est sous la terre.

 

Douze gars sur la route, douze gars

Ont ramassé la pluie sur le dos, douze gars

Sculptèrent les lois dans la terre, ouvrirent des routes dans la nuit

Et leur amour devint plus profond.

 

 

 

TROISIÈME MONDIALE

(Yannis Negrepondis - Vassilis Papakonstandinou)





 

Petros, Johann et Franz 


Travaillaient à l'usine et construisaient des tanks

Petros, Johann et Franz 


Sont devenus inséparables en construisant des tanks 


 

Petros, Johann et Franz 


Travaillaient pour Brown Fisher et Kraft 


Et Brown, Fisher et Kraft

Sont devenus inséparables en édifiant un trust 


 

Petros, Johann et Franz 


Ignares, fabriquaient toujours des tanks

De leur vie, ils n'ont jamais lu Marx 


Ils n'ont aucune idée de trust et de krach

 

Brown, Fisher et Kraft 


Se sont divisés en Brown, Fisher et Kraft 


Brown, Fisher et Kraft 


Sont devenus des ennemis et dissolvent le trust

 

Avant même de savoir ce qu'a dit Marx 


Ont appris à faire le soldat, vont 
à la guerre

Petros, Johann et Franz 


Héros, ils sont tombés sous les tanks 


 

Brown, Fisher et Kraft 


Ont réfléchi et trouvé que c'est la faute de Marx 


Brown, Fisher et Kraft 


Se sont retrouvés et ont recréé le trust 


Se sont retrouvés et ont recréé le trust 


Se sont retrouvés et ont recréé le trust.

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires