Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 22:53

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

LE TESTAMENT DE V.

 

Version française – LE TESTAMENT DE V. - Marco valdo M.I. a – 2013

Chanson italienne – Il testamento di V. – Guacamaya – 2011

 

https://www.youtube.com/watch?v=Id2x2EcxIO0

 

Entre 2005 et 2015, le Royaume Uni et une grande partie du reste du monde traversent une phase de guerre et une période socio-politique instable, avec des protestations civiles qui dégénèrent souvent en guérillas urbaines. En 2015, le Norsefire, parti semblable au « SocIng » du roman 1984 d'Orwell, guidé par le Sous-Conseiller à la Défense Adam Sutler, a réussi à obtenir un large consentement de peuple, en utilisant la peur comme catalyseur, remportant très largement les élections politiques ; Sutler s'est fait nommer Haut Chancelier, instaurant un régime dictatorial et totalitaire, qui poursuivit les opposants politiques et les minorités (musulmans, juifs, noirs, homosexuels, etc). Les autres membres importants de ce parti sont : Peter Creedy, à la tête de la police secrète, qui ambitionne cependant de devenir le nouveau dictateur ; Lewis Prothero, influent présentateur surnommé « la Voix de Londres » ; Dascombe, chef de la rédaction du plus important émetteur télévisé du Pays, et enfin Eric Finch, inspecteur chef de la police de Londres qui, bien que membre du Norsefire depuis vingt-sept ans, n'en partage pas pleinement les méthodes. En 2019 la Grande-Bretagne est stable et gouvernée par un régime répressif qui tient l'opinion publique et la vie des individus grâce à son contrôle absolu sur les mass media et à une impitoyable police secrète. Le résultat final est la paix civile en échange de la perte des libertés individuelles. Le peuple décide d'accepter ce compromis.

 

Un an plus tard, le système est troublé par des actions d'un mystérieux homme d'idéologie anarchiste, qui se présente seulement sous l'initiale V. Il se cache derrière le masque souriant de Guy Fawkes, conspirateur britannique qui en 1605 chercha à faire sauter en l'air le parlement anglais. V se révèle graduellement comme un homme-cobaye miraculeusement survivant à des terrifiantes expériences biologiques conduites dans les camps de concentration avant la guerre civile (qui lui ont conféré une force et une agilité hors du commun), restant cependant avec le corps horriblement brûlé suite à un incendie, apparemment organisé par lui pour s'évader.

 

Sur son chemin, V rencontre la jeune Evey Hammond, une orpheline qui pour survivre cache sa haine profonde pour l'actuel gouvernement. La première rencontre de V avec Evey se produit le soir du 4 novembre 2019, lorsque V la sauve d'une tentative de viol de la part de trois membres des Répresseurs, la police secrète du gouvernement. À cette occasion, V. il tue les Répresseurs et invite Evey à assister à un « concert ». Quelques minutes après, au son des cloches qui indiquent le passage du 4 au 5 novembre (en mémoire de la conjuration des poussières de Fawkes), V active les charges explosives qu'il avait placées dans l'Old Bailey et diffuse, par des haut-parleurs dans les rues, l'Ouverture 1812 de Pëtr Il'ič Čajkovskij. (Piotr Ilitch Tchaïkovski)

 

Ce même 5 novembre, V attaque le principal émetteur télévisé de Londres. Evey, qui y travaille, est impliquée malgré elle par V. dans l'affrontement avec la police et est blessée. V l'emporte dans son refuge, la Galerie des Ombres (Shadow Gallery), pour la soustraire à l'arrestation. Commence ainsi le rapport complexe entre la jeune femme et son sauveur, qui n'hésite pas à tuer impitoyablement ses ennemis pour atteindre ses objectifs.

 

Dans l'intervalle, le gouvernement charge l'inspecteur chef Eric Finch de débusquer le dangereux terroriste et le remettre à la justice, suite à une mystérieuse chaîne d'homicides revendiqués V. Toutefois, peu à peu, le policier comprend que certaines choses ne cadrent pas et, conduit malgré lui par les indices laissés par V., il pressent l'inquiétante vérité concernant la prise du pouvoir par le Norsefire. Dès que Sutler comprend combien Finch est près de la vérité, il le décharge du cas.

 

Parallèlement aux enquêtes de Finch, V poursuit sa vengeance personnelle contre ceux qui, des années avant, l'avaient enfermé et torturé dans le camp de concentration de Larkhill. Sa première victime est Lewis Prothero, la « Voix de Londres », officier de l'armée au temps de Larkhill qui fit massacrer des innocents, qui est tué chez lui par V. Sa mort sera ensuite expliquée par les médias comme une crise cardiaque. Sa seconde victime est l'évêque pédophile James Lilliman, prêtre au temps de Larkhill. V se sert d'Evey pour entrer dans la chambre où l'évêque reçoit les mineures et le tue. La troisième victime de V est le médecin légiste Delia Surridge, docteur au temps de Larkhill. C'est l'unique personne des trois à laquelle V concède une mort indolore par poison puisqu'elle s'était repentie de ce qu'elle avait fait au camp de Larkhill. Toutes les fois qu'il tue un de ses ennemis, V laisse une rose rouge Scarlet Carson sur les lieux.

 

Entretemps, Evey réussit à échapper au contrôle de V et se réfugie dans la maison de son ami Gordon Deitrich, animateur d'une transmission télévisée populaire. Il accepte de l'héberger chez lui et lui montre une pièce secrète dans laquelle se trouvent une grande quantité d'objets interdits par le parti, comme le Coran et un portrait satirique d'Adam Sutler avec le corps de la reine Élisabeth II. Gordon, qui étant homosexuel est en outre « hors-la-loi », est arrêté et cruellement battu le lendemain par les Répresseurs, commandés par Creedy, pour avoir diffusé un épisode de son show dans lequel il présentait de manière satirique le Chancelier Adam Sutler. Même Evey est capturée des Répresseurs et enfermée dans une cellule. Elle sera tenue pendant des jours isolée à l'intérieur d'une petite pièce, torturée, forcée à des privations et en à des conditions hygiéniques très mauvaises pour la forcer à révéler l'identité et la cachette du terroriste V (puisqu'elle est maintenant considérée comme sa complice). Son unique encouragement est une lettre écrite sur papier hygiénique et laissée dans un trou du mur par Valérie Page, une femme incarcérée comme lesbienne, qui semble occuper la cellule adjacente. Suite à son énième refus de révéler quelque chose, même sous menace de mort, son gardien déclare qu'elle est libre et peut s'en aller. Evey, étonnée, s'engage dans un couloir qui la conduit dans la Galerie des Ombres, où elle découvre que son tortionnaire n'était rien d'autre que V lui-même, qui voulait en faire une personne plus forte caractériellement et lui faire passer la peur de la mort. À cette occasion, V lui confesse son passé à Larkhill et il lui explique que tout ce qu'elle a passé durant ces derniers jours, il l'a passé lui-même alors. Il lui révèle en outre que la lettre qu'elle avait trouvé lui avait été donnée par la vraie Valérie, sa voisine de cellule au temps de Larkhill. V l'informe même avec regret de la mort de Gordon, tué par les hommes de Creedy suite à sa plaisanterie à propos du Haut Chancelier lors de l'émission télévisée.

 

Finalement arrive le 5 novembre 2020 ; à un an de sa première, sensationnelle action démonstrative, V. est prêt pour son acte final. La conclusion de sa grandiose œuvre théâtrale sera la destruction du Parlement, symbole suprême de la pourriture qui s'est installée dans le pays, en lançant un train chargé d'explosifs contre le palais. Avant de faire cela, V fait payer le cruel Creedy en le portant à trahir Sutler. V. fait tuer Sutler, après lui avoir mis une rose à la boutonnière, et réussit ensuite à tuer même le même Creedy et ses hommes, en étant toutefois gravement blessé pendant l'affrontement avec ces derniers.

 

Mourant, V déclare son amour à Evey, avec l'espoir de ne jamais être oublié. La fille, après avoir dit adieu à son mentor, actionne le train garni explosif en direction du Parlement, avec le cadavre de V placé à l'intérieur comme dans une tombe. L'inspecteur Eric Finch arrive sur la place avant qu'Evey n'actionne le levier mais ne l'en empêche pas, comprenant l'importance du geste qui est en train de s'accomplir. Cette nuit tout Londres se mobilise et met le masque de Guy Fawkes que V lui-même avait expédié les jours avant à chaque citadin. L'armée, en absence d'ordres, reste passive et le peuple prend pacifiquement le contrôle de la zone, et pendant que le Parlement explose parmi les feux d'artifice, les citoyens (qui renoncent symboliquement à leur identité en mettant la masque de V) rachètent leur individualité en enlevant leur masque (parmi la foule masquée il y avait pas seulement citadins, mais même des membres de l'équipe du gouvernement maintenant tombé et, symboliquement, des victimes des violences de ces années de dictature: Valérie et Ruth, Gordon, l'enfant avec les lunettes). Enfin, Evey, à la question de Finch concernant l'identité de V, répond « C'était Edmond Dantès. Et il était mon père et ma mère, mon frère, mon ami, j'étais lui, il était moi, il était nous tous ».

 

 

 

« Veux-tu danser avec moi ? »
« Oh le soir de ta révolution ? »
« Une révolution sans danse est une révolution qu'il ne vaut pas la peine de faire ! »

« Veux-tu danser avec moi ? »
« Oh le soir de ta révolution ? »
« Une révolution sans danse est une révolution qu'il ne vaut pas la peine de faire ! »

 

 

 

Tiens-toi prêt pour ce salut
Des roses rouges et un sourire non résolu
C'est seulement rêve resté dans le vent
Pendant que j'étais libre, comme je me sens

 

Je suis la musique d'un triomphe
Libre et vraie, payée la note
De la vengeance le serment
Regarde le feu au Parlement

 

C'est ce que j'ai le moins voulu
Mon masque un rêve perdu
Une autre note qui libère
Ce sera un rire qui enterre

 

Avec une femme restée à mon côté
avec sa voix à la porte mien mon chant
Pour donner du soulagement à ce rocher
À cette plante cachée dans le ricanement

 

C'est ce que j'ai le moins voulu
Mon masque un rêve perdu
Une autre note qui libère
Ce sera un rire qui enterre

 

 

« Sous ce masque il y a une idée, Creedy…
et les idées sont à l'épreuve des balles »

 

Bien, il est parti il y a seulement quelques secondes
Sous peu vous aurez un nouveau monde
Et dans vos lendemains meilleurs
Tenez ma mort dans vos coeurs

 

C'est ce que j'ai le moins voulu
Mon masque un rêve perdu
Une autre note qui libère
Ce sera un rire qui enterre

 

« En foi V. »

 

C'est ce que j'ai le moins voulu
Mon masque un rêve perdu
Une autre note qui libère
Ce sera un rire qui enterre

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires