Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 09:45

LA CONSCIENCE



Version française – LA CONSCIENCE – Marco Valdo M.I. – 2012

Chanson chilienne (espagnol) – La conciencia – Violeta Parra – 1972

Du "Canto para una semilla" (Chant pour une semence)
Sur des textes de Violeta Parra
Musique de Luis Advis Vitaglich



Interprétation originale: Inti Illimani, Isabel Parra, Carmen Bunster

 

 

Violeta Parra a écrit sa vie avec ses chansons et ses poésies.

Le « Canto per una Semilla » (Chant pour une Semence) est un chant choral basé sur ses textes, assemblés par les Inti Illimani et par sa fille Isabel Parra; la musique fut composée par Luis Advis Vitaglich, auteur de la Cantata Santa María de Iquique. Le « Canto per una Semilla » (Chant pour une Semence) fut exécuté pour la première fois en 1972 par les Inti Illimani et Isabel Parra pour les parties chantées; le récitatif était confié à l'actrice Carmen Bunster.

Le "Canto" comporte sept chants, un intermezzo et un récitatif entre les chants...

La conciencia (la conscience) est le cinquième des sept chants du « Canto per una Semilla » (Chant pour une Semence). La prise de conscience des injustices qui enserrent tout un pays, toute une société, tout un peuple. Des injustices auxquelles, comme toujours, le pouvoir répond par la répression et la police. On le verra mieux des années plus tard, lors d'un tragique ONZE SEPTEMBRE. Celui de 1973. [RV]

 

 

 

Regarde-moi comme ils sont, Dieu !

Tous ces pauvres hommes

Dans ce monde sans humanité

Coupé en deux.

Par la méchanceté des riches

Je le dis toute bouleversée,

Comme à Marie disait le Seigneur :

À tout le monde sont les fleurs

Les montagnes et les nuées

Pourquoi le puissant l'a-t-il oublié ?

 

Le soleil, s'ils pouvaient se le garder

Ils le feraient volontiers,

De nuit, matin et soir

Pour eux seuls, ils voudraient l'avoir.

Pour l'atteindre, par bonheur

Il y faudrait du cœur.

De rage, ils cachent les fleurs

Ils les mettent en prison

En privant le pauvre vagabond

De ses splendides couleurs.

 

Même le plus admirable

Ne peut montrer d'indifférence

Quand brille dans notre conscience

L'amour pour nos semblables.

 

Dans ce monde moderne :

Que sait le pauvre du fromage ?

Bouillie de patates, maigre potage

Et pour la viande, il peut attendre.

Pour maison une baraque,

De tôle et de vieilles briques.

Comment fait-il pour vivre ?

Cela, je ne le sais pas.

Mais je sais bien que le bourgeois

Se moque du pauvre.

 

Même le plus admirable

Ne peut montrer d'indifférence

Quand brille dans notre conscience

L'amour pour nos semblables.

 

Je ne perds pas l'espérance

Que tout s'arrangeant

Un jour ce pauvre peuple

Connaîtra un heureux changement

Le taureau se dompte seulement

En le montant

Je suis tout à fait confiant

De le voir aller de son pas

Quand on donne la tortilla

Le moment auquel on aspire tant.

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires