Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 22:24

L'Homme au Casque Rouge

Chanson française – L'Homme au Casque Rouge – Marco Valdo M.I. – 2013

 

 

 

 

 

georg

 

 

 

 

 

Ah, Lucien l'âne mon ami, vois comme vont les choses... Il y a à peine trois-quarts d'heure, je postais à l'adresse des CCG un très long travail de traduction, celui de la chanson Via dei Georgofili, l'histoire d'un attentat à Florence le 27 mai 1993. [[44724]]. Et l'aventure de notre ami Ventu, ambulancier volontaire à ses heures, m'avait véritablement ému et m'a paru imposer une chanson. Est-ce à cause de la remarque que R.V. faisait en disant que les chansons sur divers attentats, il y en a assez bien et que sur cet attentat-ci, à part une allusion des Del Sangre, on n'en trouvait pas. J'ai voulu combler ce vide. Je n'en dirai pas plus... Mais cette chanson la voici... Elle est consacrée à un personnage un peu secondaire de cette dramatique histoire florentine... C'est – comme dans les histoires d'Allemagne – le point focal de la narration... Il est là, il regarde, il enregistre... Il encaisse lui aussi le choc... Vingt ans après , il en est encore tout retourné. Pour lui, la nuit du 26 au 27 mai est à jamais une nuit blanche. Cet homme, c'est, tu l'auras deviné, Riccardo lui-même à qui je dédie cette chanson.

 

 

Marco Valdo M.I., mon ami, laisse-moi te dire que tu as bien fait de faire cette chanson, comme ça, tout à trac, comme elle venue... J'espère qu'elle trouvera un musicien... Je voudrais à mon tour dire deux mots de la position particulière du témoin ou de toute personne impliquée (sans y avoir participé d'une quelconque manière) dans un attentat, des dégâts psychiques incroyables que cette personne va subir au fil du temps. Elle est marquée au fer rouge, au plus profond de sa chair et de sa conscience et jamais, ce souvenir indélébile ne la laissera en repos. C'est là ce qui a frappé notre ami Riccardo, comme doivent être ainsi frappés tous ceux qui – professionnels ou non – se portent au secours des autres... et souvent, échouent et c'est sans doute là le pire... cet échec à contrecarrer le malheur. À quand donc un monde sans malheurs provoqués ? Il y a déjà assez de circonstances et d'événements tristes comme ça, sans en rajouter idiotement. Ainsi va le monde, je l'entends souvent cette antienne ... et bien, pour nous, Marco Valdo M.I. mon ami, nous ne pouvons nous résigner à ce que le monde aille comme ça et dès lors, tissons le linceul de ce vieux monde imbécile, brutal, inconscient, pervers et cacochyme.

 

 

 

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

 

 

 

 

L'homme au casque rouge

Penche la tête comme halluciné

Son tablier blanc déboutonné bouge

Sur le latex gris de ses gants désolés

 

Il dort depuis un moment

Le vacarme le réveille

Il plaisante un instant

Le téléphone tremble et grésille

Il ne se coiffe pas, il ne se lave pas

Appel SOS. Il part sur le champ

Il fonce, fonce et ne s'arrête pas

Chauffeur d'ambulance n'a pas le temps

 

L'homme au casque rouge

Penche la tête comme halluciné

Son tablier blanc déboutonné bouge

Sur le latex gris de ses gants désolés

 

L'homme au casque rouge regarde les pieds du papa

Nadia la petite fille sort des gravats

Un pompier au trop léger fardeau semble ivre

En face, l'étudiant a fini de vivre

Sur un brancard, sous un linceul, une femme

Poussières, ruines, larmes, flammes

Pleurs, peur, frayeur, terreur

La nuit du 27 mai, l'homme au casque rouge compte les heures.

 

L'homme au casque rouge

Penche la tête comme halluciné

Son tablier blanc déboutonné bouge

Sur le latex gris de ses gants désolés

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche