Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 21:05

L'AUTRE POSSIBILITÉ

 

Version française - L'AUTRE POSSIBILITÉ – Marco Valdo M.I. – 2013

Chanson allemande – Die andere Möglichkeit – Erich Kästner – 1930

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Je pense bien, Lucien l'âne mon ami, que tu connais le Maître du Haut Château de Philip Dick, où les Allemands et les Japonais ont gagné la guerre – celle de 1939-45. Ce roman est célèbre et si l'on y voit que l'Allemagne est victorieuse, il n'aurait jamais pu inspirer la chanson d'Erich Kästner, pour la bonne et simple raison que le Maître du Haut Château date de 1962 et que ce texte hallucinant de Kästner date de 1930. L'inverse cependant est possible. D'autant plus que Kästner quand il parle de la victoire de l’Allemagne se réfère à la guerre de 1914-18, dite la Grande Guerre... Mais évidemment, son effroi à l'idée que les Allemands puissent gagner une guerre vaut aussi bien pour toutes celles qui suivront à commencer par celle que les « Müllers » vont déclencher neuf ans plus tard en attaquant la Pologne, à moins qu'ils n'aient commencé avec l'invasion de la Tchécoslovaquie, l'Anschluss ou la Guerre d'Espagne.

 

 

Maitre-duHaut-Chateau.jpeg

 

 

Oui, j'imagine, dit Lucien l'âne en dressant ses oreilles si noires et en les balançant de l'avant vers l'arrière et inversement pendant que sa tête suit le mouvement, en signe d'assentiment. J'imagine que tu veux dire que Philip Dick aurait pu avoir connaissance de cette « autre possibilité » d'Erich Kästner... C'est possible, en effet...

 

 

Par ailleurs, pour en revenir à la conclusion de Kästner qui dit textuellement ceci : « Si nous avions gagné la guerre – heureusement, nous ne l'avons pas gagnée ! », elle me fait penser à une réflexion de Günter Grass, qu'il place dans la tête d'un de ses personnages qui à ce moment se trouve dans une rue de Shanghai ou de Canton, en tous cas en Chine, dans une grande ville, au milieu de la foule chinoise, lequel personnage se dit, sentant la pression de la foule : « Un milliard de Chinois... Heureusement, ce ne sont pas des Allemands.... », ou quelque chose d'approchant.

 

 

 

 

 

Shanghai

 

 

 

 

 

 

C'est inquiétant cette idée dans l'esprit de personnes qui ont quand même vécu parmi les Allemands. Ce qui me fait penser que comme pour le reste de l'humanité, il y a à distinguer parmi les hommes et donc, à distinguer parmi les « Allemands » les polémophiles des autres... C'est d'ailleurs ce qu'on comprend quand on se souvient que l'humanité est prise dans les tourments d'une guerre interminable, la Guerre de Cent Mille Ans que les riches mènent depuis des milliers d'années contre les pauvres afin de les soumettre, de leur imposer le travail, l'exploitation et de s'en approprier les bénéfices et même de les accumuler. Ainsi, l'humanité – quelle que soit la nation, la région, quel que soit le pays, le peuple – se répartit en deux catégories : les fauteurs de guerre et les pacifiques dans cette Guerre de Cent Mille Ans dont toutes les autres guerres sont des épisodes, parfois séparés par des moments de paix relative. Dès lors, il nous revient de mener à bien notre tâche qui consiste à tisser le linceul de ce vieux monde arrogant, absurde, ambitieux, aliéné et cacochyme.

 

 

Heureusement !

 

 

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

 

 

 

Maitre-duHaut-Chateau2.jpeg

 

 

 

Si nous avions gagné la guerre,
Avec des vagues énormes et des grondements de tonnerre,

Alors, l'Allemagne ne pourrait pas être sauvée
Et ressemblerait à un asile d'aliénés

 

On nous apprivoiserait avec des notes
Comme une tribu sauvage.
Quand viendraient les agents, nous sauterions,
En bas du trottoir et nous les saluerions.

 

Si nous avions gagné la guerre,
Alors, nous serions un État fier.
Et même dans nos lits, nous serions
Les mains sur la couture du pantalon.

 

Les femmes devraient donner des enfants à la nation,
Un enfant par an. Sinon, direct en prison.

L'État a besoin d'enfants comme de conserves.
Et le sang lui goûte comme du jus de framboises.

 

Si nous avions gagné la guerre,
Alors, le ciel serait national.
Les curés porteraient des épaulettes.
Et Dieu, naturalisé allemand, serait Général.

 

La frontière serait une tranchée.
La Lune serait un galon de caporal.
Nous aurions un pouvoir impérial
Et un casque au lieu d'une tête.

 

Si nous avions gagné la guerre,
Alors, tout le monde serait soldat.
Un peuple de bols et de bois !
Et tout autour le barbelé ferait frontière !

 

Alors, on naîtrait sur réquisition,
Car les hommes ne coûtent pas chers
Et car avec les seuls canons,
On ne gagne pas les guerres.

 

Alors, la raison se trouverait enchaînée
Et devant la Cour périodiquement serait amenée .
Et on ferait des opérettes sur la guerre
Si nous avions gagné la guerre -

 

Heureusement, nous ne l'avons pas gagnée !

 

 

Maitre-duHaut-Chateau3.jpeg

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche