Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 10:12

ENFER

 

 

Version française – ENFER – Marco Valdo M.I. – 2013

Chanson italienne – Inferno - Metamorfosi – 1973

 

 

 

Une suite de 40 minutes, qui revisite l'Enfer dantesque en l'actualisant aux années 70.

 

 

 

Introduction

 

Sur les ruines d'anciennes villes
croissent des fleurs sans couleur.
Des arbres tristes tendent au ciel
des branches rongés par le temps.

 

 

Selva Oscura

 

[Instrumental]

 

 

Porte de l'Enfer

 

Abandonnez toute espérance
Ô vous qui entrez, âmes damnées,
Au chaud et au gel vous souffrirez !

 

 

Caron

 

Caron démon,

Yeux de feu dans le noir.
« … et n'espérez jamais revoir le ciel,

Âmes noires

Vous brûlerez au feu éternel! »
Caron démon

 

 

Dealer de drogue

 

Maintenant que tu pestes de rage et de douleur
Toi, le dealer de drogue, tu pleureras.
Tu es condamné aux ténèbres les plus dures
Et tu n'auras pas les illusions que tu donnas.
Des yeux éteints dans le vide cherchent après toi,
Des larves humaines d'un monde dépourvu de toute réalité.
Combien de fois ont souffert de ton avidité,
Mais ce n'est pas avec l'argent que maintenant tu payeras.

 

 

Tremblement de terre

 

[Instrumental]

 

 

Limbes

 

[Instrumental]

 

 

Luxurieux

 

« Nous sommes damnés ensemble,
Nous souffrons ces peines
Et nous ne retournerons jamais en arrière.
Amants nous fûmes en vie
Du vice et du plaisir
Et nous ne retournerons jamais en arrière. »

 

Vous êtes damnés ensemble,
Vous souffrez ces peines
Et vous ne reviendrez jamais en arrière.
Pervers et invertis,
Amants interdits
Vous ne reviendrez jamais en arrière !

 

 

Avares

 

« Je n'ai jamais prié
L'argent était mon Dieu
Et c'est ici que je devrai payer. »
Combien de fois tu as joui de voir
Les gens tomber, tu étais aveugle et tu devras payer.

 

 

Violents

 

Rouge coule le sang
Sur les sentiers où fragile est la vie.
Soleil enflammé d'un jour d'août
Lorsque s'évanouit sa vie.
Il tomba frappé de deux canons sciés
Parce qu'il t'avait trahi.
Avec le caillou en bouche il fut retrouvé
Dans ce champ d'oranges.
Deux jours après, tout le village
Suivit ses dernières obsèques.

 

Lente une foule marche
En suivant un autel de mort.
Pleure une femme qui seule est restée
À lutter dans silence.
Noir est le voile sur son visage
Il couvre deux larmes de douleur.

 

 

Chaos

 

Grandes mers de lamentations
D'ombres égarées dans le noir
D'une nuit sans fin
Où se perd l'illusion.

 

Faces blanches, regards absents
Yeux marqués par la haine.
Chaos, chaos
Noires prisons des pleurs
Exploiteurs

 

Avec les mains de patron
Tu as exploité mes gens.
Tu as coupé leur grain
Avec la faux de la loi.
Tu as donné au monde en pâture
Des femmes, de jeunes créatures,
Des vieux avec la mort au cœur,
Des hommes par le soleil maintenant brûlés.
Avec les mains de patron
Tu as exploité mes gens.
Mais dans un lac de sueur
Maintenant tu coules lentement.

 

 

Racistes

 

Tu as méprisé un homme
Pour en faire ton esclave.
Sur les champs de coton
Son dos est trop rond.
Travaille homme nègre !
Sue ! Pleure ! Meurs !

Hommes masqués, secte de damnés
Fixés à ces croix
Brûlez maintenant !

 

 

Fossé des Géants

 

[Instrumental]

 

 

Lucifer (Politiciens)

 

Plongés dans cette mer,
Vous gèlerez dans l'éternité,
« Messieurs les présidents »
Avec votre politique
Vous avez tressé toutes les tromperies
Et trahi l'idéal de l'homme.

 

Sur le trône de la mort
Monstrueux Empereur
Broie ces damnés
En répandant ta rage.
Et mon sang se glace
En pensant à notre Enfer.

 

 

Conclusion

 

et ce fut ainsi que nous revînmes
Pour revoir les étoiles

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche