Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2013 5 01 /02 /février /2013 21:55

CONTRE LA GUERRE



Version française – CONTRE LA GUERRE – Marco Valdo M.I. – 2013

Chanson allemande – Gegen den Krieg – Bertolt Brecht – 1933-1938

d'après la version italienne de Riccardo Venturi

Texte de Bertolt Brecht
Musique de Hanns Eisler

 

 

 

Ce morceau, très célèbre, est en réalité basé sur une série de poésies brechtiennes, parmi lesquelles General, dein Tank (« Général, ton tank »), en partie récitée et en partie chantée. Eisler composa la musique en 1936 sur la base des principes de la dodécaphonie (élaborés in primis par Arnold Schönberg); le morceau est interprété par un chœur mixte a capella. Les textes proviennent de la Kriegsfibel, écrite par Brecht en exil à partir de 1933 ; la compositionfut terminée en1938.

(Ces éléments proviennent de la page en allemand : http://www.musiklk.de/2003/47eisler.htm, à laquelle on peut se référer pour des notes complémentaires sur la composition, certaines de caractère technique ).







À la fin de la dernière guerre il y eut

Des vainqueurs et des vaincus:

Chez les perdants,

Le peuple pauvre eut faim.

Chez les gagnants,

Le peuple pauvre eut aussi faim.

 

Ceux qui bâfrent la viande à leur table

Connaissent la satiété.

Ceux qui distribuent les cadeaux

Exigent l'esprit de sacrifice.

 

Les rassasiés parlent aux affamés

Des temps meilleurs qui viendront.

 

Ceux qui poussent le pays dans le gouffre,

Prétendent que gouverner est trop difficile pour l'homme du commun.

 

Si les puissants parlent de paix,

Homme de la rue, abandonne tout espoir

Si les puissants concluent des pactes de non-agression,

Petit homme, fais ton testament.

 

Avec la guerre, beaucoup de choses grandiront.

Grandira la richesse des possédants.

Grandira la misère des exploités, la faim, l'injustice et l'oppression.

Tout cela grandira.

 

Sur le mur était écrit : Ils veulent la guerre.,

Celui qui l'a écrit est déjà mort.

 

 

Quand les puissants parlent de paix,

Le petit peuple sait que c'est la guerre.

Quand les puissants maudissent la guerre,

Les ordres de mission sont déjà écrits.

 

Quand les puissants parlent d'honneur,

Le petit peuple sait que c'est la guerre.

Si les puissants nous promettent la gloire,

Les ordres de mission sont déjà écrits.

 

S'ils parlent des temps meilleurs,

Le petit peuple sait qu'il y aura du sang.

Quand les puissants parlent de victimes,

Ils désignent ainsi notre sang.

 

Ils parlent à nouveau de temps meilleurs,

De victoires et d'honneur,

Marie, ne pleure pas.

 

Quand on en vient à marcher :

Votre ennemi marche au dessus de vous.

La voix qui vous commande est la voix de votre ennemi.

Celui-là qui parle d'ennemi est notre ennemi.

Dans la bataille, l'ennemi se trouve dans votre dos.

 

Général, ton tank est une puissante machine.

Il abat des forêts.

Il broie des centaines d'hommes.

Mais dans sa conception, il y a une erreur :

Il a besoin d'un conducteur.

 

Général, ton bombardier est puissant

Il vole plus rapidement que l'orage

Et transporte plus qu'un éléphant.

Mais dans sa conception, il y a une erreur :

Il a besoin d'un monteur.

 

Général, l'homme est très utile,

Il peut voler, il peut tuer.

Mais dans sa conception, il y a une erreur :

Il peut penser.

 

Le pain des affamés est terminé

On ne connaît plus la viande.

La sueur du peuple

Est versée inutilement.

Sortant des cheminées des usines d'armement

S'élève la fumée .

 

Cette guerre n'est pas notre guerre.

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche