Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 22:16

CELLULE GESTAPO

 

Version française – CELLULE GESTAPO – Marco Valdo M.I. – 2013

Chanson allemande - Gestapo Zelle – Sorgenhobel - 1981‎
Paroles e musique de Schulze-Boysen / Weiß

 

Le Sorgenhobel fut un groupe allemand de musique folk, musicalement et politiquement engagé, qui se produisait à Berlin dans les premières années 1980, précisément entre 1981 et 1983, année de leur disparition. Le plus trop jeune Wolfgang Szepansky, antifasciste, militant communiste, écrivain et peintre en faisait partie.

 

 

Durant l'été de 1933, Wolfgang Szepansky fut arrêté pour avoir écrit sur un mur : « Jamais avec Hitler ! Vive le Parti communiste ! Front rouge ! ». Les nazis le relâchèrent peu après et il réussit à fuir en Hollande, où cependant en 1940, les occupants le reprirent, en l'accusant cette fois d'avoir abâtardi la race aryenne car Szepansky avait entretemps eu un fils d'une compagne juive. Ils l'enfermèrent dans le camp de concentration de Sachsenhausen. Il survécut à cinq ans de dure captivité et cette chanson est probablement un récit sur cette horrible période.

 

 

 

Juste deux mots, Lucien l'âne mon ami, deux mots de confidence. Beaucoup de gens eurent à subir des séjours plus ou moins musclés dans les cellules de la Gestapo ; certains – comme tu le vois ici – ont pu en réchapper...

 

 

Il n'y a rien là de confidentiel, dit Lucien l'âne...

 

 

En effet, mais il était indispensable de le préciser... Car évidemment, c'est une manière de rappeler que d'autres n'en sont jamais revenus, d'autres encore en sont revenus mal en point, très mal en point, quasiment détruits... et ce que je voulais te confier, c'est que mon propre père y est passé et y a été tellement bien reçu qu'il en est mort... Voilà pourquoi je porte un petit triangle rouge au col de mon veston et que j'ai un attachement tout particulier pour la devise que toi et moi (et je pense bien d'autres) avons adoptée : Ora e sempre : Resistenza !, que je t'ai raconté l’histoire de Joseph (sous le titre de Dachau Express [[8756]], les Histoires d'Allemagne (il m'en reste encore à raconter) et que j'ai entrepris de faire connaître les Gedichten d'Erich Kästner.

 

 

 

Ainsi Parlait Marco Valdo M.I. à son ami Lucien Lane.

 

 

 

Le vent frappe la nuit à la fenêtre
Et hurlant à l'alarme
En Allemagne circulent des spectres
Ici, à l'intérieur, il fait chaud

 

Ils appellent ça prison
Le corps aussi est banni
Et pourtant, la destinée est là
Hélas, elle n'a pas de cœur.

 

On dirait une cellule d'un couvent
Le mur badigeonné à la chaux
Chaque vague éloigne de moi

Celui qui m'exécuterait autrement

 

L'esprit vagabonde librement dans la vie
Les chaînes ne le réduisent pas
Et le temps et l'espace s'envolent
Complètement dans la lumière pâle

 

Et nous sommes détachés
Du monde plein d'agitation
Comme est aussi mis de côté

Tout détail qui ne compte pas.

 

Seule compte la dernière vérité
Au regard acéré

La clarté pure devient leur fierté

Et leur chance d'exister

 

À l'heure sérieuse, nous demandons
Est-ce que ça a valu la peine
De te dire maintenant quand même
C'était le bon Front.

La mort à la gorge
Tu n'as plus de vie
Quand même ton âme est pleine
De ce qui l'entraînait auparavant

Quand nous aussi serons morts
Comme nous savons : la semence

Sort quand les têtes roulent
Alors, l'esprit s'impose même à l'État

Les derniers arguments
Ne sont pas la corde et le couperet
Et nos juges d'aujourd'hui ne sont
Pas encore le Tribunal mondial.

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche