Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2012 3 12 /09 /septembre /2012 21:08

BUGGERRU

Version française – BUGGERRU – Marco Valdo M.I. – 2012

D'après la version italienne d'une

Chanson sarde – Buggerru - Paolo Pulina

 

Texte de Paolo Pulina
Musique d'Antonio Carta


Le massacre de Buggerru est un épisode (de la Guerre de Cent Mille Ans que les riches mènent contre les pauvres afin de les exploiter plus encore, d'en tirer le plus de profit, d'accroître leurs richesses, leur domination et leur pouvoir..., dit Lucien Lane) survenu en Sardaigne dans la région d'Iglesias à Buggerru le 4 septembre 1904, dans le cours d'une grève des travailleurs de la mine.

 

 

Cent ans sont passés

Depuis mil neuf cent quatre

L'année des jours d'enfer

Que les livres bien renseignés

 

Nomment de deux mots :

Le massacre de Buggeru

Le massacre de Buggeru

Le massacre de Buggeru

 

Les mineurs réclamaient

Des droits justes et sacrés

Une heure de soleil estival

Car c'était encore septembre

Les patrons répondirent :

Vous êtes notre bétail ;

Désormais, on est en hiver

Ou vous préférez la faim ?

 

Les patrons veulent avoir raison

Et, s'ils pensent que c'est nécessaire,

Ils changent les saisons

Et au cœur de l'été mettent l'hiver.

 

Les patrons de Buggerru

Ne voulaient pas négocier

Mais user seulement de la force

Et de la menace.

Ils voulaient jeter les droits

Dans les tas d'immondices

Pour arriver à bloquer

Le cours de l'histoire.

 

Ils ont appelé les soldats

Et ordre leur fut donné

De tirer sur les ouvriers :

Quatre morts on releva

Toute l'Italie se mit grève

En une grande protestation civique

En une grande protestation civique

En une grande protestation civique

 

Des mineurs de Buggerru

on rappelle le triste sort

Ils méritent une juste reconnaissance

À cent ans de leur mort.

 

Ils ont affirmé les droits

Pour les temps à venir ;

Et ce fut un grand bienfait

Pour chaque travailleur.

 

Les patrons veulent avoir raison

Et tenir tout le terrain

Pour ne pas perdre l'occasion

De ruiner les règles et casser le jeu.

 

Les patrons veulent avoir raison

Et, s'ils pensent que c'est nécessaire,

Ils changent les saisons

Et au cœur de l'été mettent l'hiver.

 

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires