Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2013 5 15 /02 /février /2013 14:40

AFRO

 

 

Version française – AFRO – Marco Valdo M.I. – 2013

Chanson italienne – Afro – Modena City Ramblers – 2013

 

 

 

 

 

Vlora zur Zeit der italienischen Besatzung 1916-1920

 

AFRO

 

 

Version française – AFRO – Marco Valdo M.I. – 2013

Chanson italienne – Afro – Modena City Ramblers – 2013

 

Pour les Italiens, la chose est évidente et les rapports impérialistes de l'Italie vis-à-vis de l'Éthiopie et d'autres pays de l'Afrique du Nord-Est sont bien connus. Pour les gens du reste de l'Europe, c'est moins connu... Alors, petit retour dans le passé de la glorieuse Italie. Sans remonter à Rome et à Carthage, à la colonisation du bassin méditerranéen par la République et l'Empire romains qui ont montré la voie et sont restés la source d'inspiration, l'Italie sous la houlette des Savoies mena plusieurs guerres de conquêtes coloniales à commencer par le Royaume des Deux Siciles. Ayant ainsi colonisé le Sud de la Botte, elle s'en prit à l'Afrique et eût-on laissé faire Mussolini, l'Italie s'étendrait jusqu'aux Indes... Son discours de juin 1940 est des plus éclairants à ce sujet : « Combattenti di terra, di mare e dell'aria, Camicie nere della Rivoluzione e delle Legioni, uomini e donne d'Italia, dell'Im­pero e del Regno d'Albania … dalle Alpi all'Oceano Indiano... » - « Combattants de terre, de mer et de l'air , Chemises noires de la Révolution et des Légions, hommes et femmes d'Italie, de l'Empire et du Royaume d'Albanie ... des Alpes à l'Océan Indien... ».

 

 

Un malade... C'est un malade, ce type, dit Lucien l'âne... Il ne parle pas encore de l'espace... Mais on y a pensé pour lui ... Corrado Guzzanti les envoya sur Mars [[3816]]... dès le 10 juin 1939...

 

 

Cela dit, dans le genre colonial et impérialiste en Afrique et sur d'autres continents, les Italiens font figure d'amateurs inexpérimentés (http://fr.wikipedia.org/wiki/Empire_colonial_italien) à côté d'autres nations européennes : Espagne, Portugal, Pays-Bas, Belgique, France, Grande-Bretagne, Allemagne... Mais vu par le soldat, un meurtre reste un meurtre, une boucherie reste une boucherie... Et c'est dur à avaler... Ça se passe souvent très mal pour ceux qui reviennent de ce genre d'expéditions... C'est le thème de la chanson...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un malade... C'est un malade, ce type, dit Lucien l'âne... Il ne parle pas encore de l'espace... Mais on y a pensé pour lui ... Corrado Guzzanti les envoya sur Mars [[3816]]... dès le 10 juin 1939...

 

 

Cela dit, dans le genre colonial et impérialiste en Afrique et sur d'autres continents, les Italiens font figure d'amateurs inexpérimentés (http://fr.wikipedia.org/wiki/Empire_colonial_italien) à côté d'autres nations européennes : Espagne, Portugal, Pays-Bas, Belgique, France, Grande-Bretagne, Allemagne... Mais vu par le soldat, un meurtre reste un meurtre, une boucherie reste une boucherie... Et c'est dur à avaler... Ça se passe souvent très mal pour ceux qui reviennent de ce genre d'expéditions... C'est le thème de la chanson...

 

 

Certes, Marco Valdo M.I., nombreuses sont les nations et les compagnies privées (et d'ailleurs même, ce furent souvent d'abord les compagnies privées) qui se sont illustrées dans ces épisodes sanglants de la Guerre de Cent Mille Ans et si j'en crois ce qui se passe, ce n'est pas fini... Les compagnies privées, en somme les riches, continuent à vouloir avaler le monde entier et à contraindre les États à les y aider... (voir ce qui se passe en RDC – ex-Congo belge... et dans les pays voisins). Alors, il n'y a rien de plus pressé que de tisser le linceul de ce vieux monde guerrier, cupide, impérialiste, colonisateur, meurtrier et cacochyme.

 

Heureusement !

 

 

 

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

 

 

 

 

Tu me racontas ta vie,
Ton destin dans cette histoire,
Tu racontas que tu étais soldat
Et qu'ils ne t'ont pas tué.

En Éthiopie, tu portais le fusil,
Au combat, tu as dû tirer
Sur un homme d'une autre couleur
Et de ce jour, tu le vis mourir.

 

Tu rentrais au camp
Et dans ta tête le silence te suivait
Dans le noir sur ton lit de camp
Tu pleurais mais ce n'était pas assez.

 

Tu aurais voulu hurler au ciel
Ta rage et ta douleur,
Tu aurais voulu arrêter la guerre,
Mais tu n'étais qu'un soldat.

 

Tu me parlas de ton camarade,
Qui mourait et de la main que tu lui tenais,
Des gaz et des bombes lancées sur l'ennemi
Et de ce lieutenant au sourire d'épouvante.

 

Ensuite tu racontas que tu étais retourné,
Tu me racontas comment tu avais recommencé,
Tes yeux se remplirent de douleur,
Ta voix s'éteignit dans ton cœur.

 

Tu aurais voulu hurler au ciel
Ta rage et ta douleur,
Tu aurais voulu ne pas l'avoir tué,
Ne pas voir chaque nuit ses yeux !

 

Tu aurais voulu qu'il tire
Pour ainsi en finir,
Tu aurais voulu arrêter la guerre,
Mais tu n'étais qu'un soldat.
Tu aurais voulu…

Mais tu n'étais qu'un soldat.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche