Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 21:18

À LA GUEULE DU FÜHREUR

 

Version française – À LA GUEULE DU FÜHREUR – Marco Valdo M.I. – 2016

Chanson étazunienne – Der Fuerher’s face – Spike Jones – 1942

 

 

 

Gueule du Führer

Erwin Blumenfeld - 1933

 

 

Mon ami Lucien l’âne, voici une chanson qui va te réjouir, toi et bien d’autres personnes ; que tu la connaisses déjà ou non. Car si tu ne la connais pas tu vas découvrir un grand moment de la chanson de dérision , de la parodie et si tu la connais déjà, tu t’en délecteras d’autant plus volontiers. Cependant, dans les deux cas, tu ne l’auras jamais rencontrée en langue française. Je viens de la faire cette version française et je t’assure que c’est une sorte de gageure que d’adapter du Spike Jones en délire dans une autre langue. D’ailleurs, lui-même, dans quelle langue l’a-t-il écrite cette chanson ? En nazigermanglisch ? Seul, Viktor Klemperer pourrait en déceler les mystères.

 

Quoi ? Qui ? Viktor Klemperer ? Le frère du chef d’orchestre, Otto.

 

Oui, c’est bien à lui que je fais allusion et à son ouvrage L.T.I. (Lingua Tertii Imperii), la langue du Troisième Reich celle dans laquelle on emberlificota et on englua les Allemands jusqu’à leur faire perdre le sens du réel pour se noyer dans le lisier nazi. La langue n’est pas seulement la langue, elle n’est pas seulement moyen de communication, outil de culture, elle est aussi arme de propagande, puissant instrument de publicité et de contrôle et de domination des esprits. Mais ici, en tant que parodie de la LTI, elle joue pleinement son rôle d’arme de dévoilement. Cette contre-langue créée tout exprès par Spike Jones est terriblement ressemblante et parfaitement efficace dans ses effets. Elle est du même tonneau parodique que le discours final d’Adenoid Hynkel[[7631]], même si elle se décline autrement. Et précisément, c’est là que j’ai rencontré une difficulté que je n’ai pas pu résoudre de façon satisfaisante, mais comme tu le verras, c’est le lot de tous ceux qui s’y essayeraient. D’ailleurs, ici personne ne l’a encore ( ? Peut-être R.V.?) tenté. Il s’agit de traduire une langue qui n’existe pas dans une langue qui existe ? Ou dans une autre langue qui n’existe pas ? Bref, j’ai fait une version pour que les gens de langue française la comprennent. Pour le ton, je renvoie à Spike Jones, dont je signale ici outre les influences qui lui ont été – à juste titre – attribuées par ailleurs (voir la notice Wiki), les Monty Python (voir l’usage des noix de coco dans l’histoire de la musique par Spike Jones et celui du bruitage de cheval dans Le Saint-Graal).

 

Oui, tout cela est fort bien, mais cette chanson ?, demande Lucien l’âne en laissant un sabot en l’air comme la fin de la question.

 

En effet, la chanson. Dès avant la sortie du film, la chanson Der Fuehrer’s Face composée par Oliver Wallace (musicien qui travaillait chez Disney dès 1936) pour ce court métrage avait été parodiée et enregistrée par Spike Jones and His City Slickers. La chanson rencontra un tel succès, que Disney fut conduit à changer le titre du film, qui était « Donald Duck in Nutziland » et de le remplacer par le titre de la chanson, en l’occurrence : « Der Fuerher’s face ». Dans cette version de Spike Jones, le son d’un petit instrument, le « sifflet péteur », une sorte de petite trompette de fantaisie, genre mirliton de farces et attrapes, imitant le bruit d’un « pet » moqueur, ponctue la chanson anti-nazie. Dans le film, la chanson est reprise par la fanfare. Le disque de la chanson s’est vendu à 200 000 exemplaires dès sa sortie en novembre 1942 et lorsque l’animateur newyorkais Martin Block a annoncé qu’il offrait ce disque pour toute souscription à des bons de guerre de 30 $, le soir même 10 000 souscriptions ont été enregistrées. Pour le reste, je reviens un instant à cette histoire de « pet » et de « doigt d’honneur ». Dans les versions américaines Heil est généralement suivi d’un pet – noté ici en français onomatopique : « Prout ! » ; en plus, dans l’interprétation de Spike Jones et des City Slickers, les chanteurs et l’orchestre lèvent le bras droit en tendant le majeur, un bras doigt d’honneur, si l’on peut résumer la chose ; d’où, l’expression « Doigt d’honneur à la gueule du Führeu », dont dans un souci d’équité vis-à-vis de l’effet linguistique dont j’ai parlé, j’ai francisé le nom en jouant sur la proximité phonique, l’homophonie entre fureur et Führe(u)r. Pour la bonne compréhension de l’ensemble, je proposerai ensuite la version « Dysney » de la chanson et sa traduction française (tirées de Wiki).

 

 

Formidable ! Je vais peut-être y comprendre quelque chose, dit Lucien l’âne en activant sa queue comme un métronome. Cependant, reprenons notre tâche et tissons le linceul de ce vieux monde plein de chansons et de Führeurs, idiot, insensé et cacochyme.

 

Heureusement !

 

 

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane.

 

 

 

 

Quand le Führer gueule, nous sommes la race des seigneurs !

Nous hurlons Heil (prout), Heil (prout) ! Doigt d’honneur à la gueule du Führeur.

Ne pas aimer le Führeur est une erreur.

Nous hurlons Heil (prout), Heil (prout) ! Doigt d’honneur à la gueule du Führeur.

 

Quand Herr Goebbels dit : nous prendrons la terre et l’univers !

Nous hurlons Heil (prout), Heil (prout) ! À la gueule de Goebbels, un doigt d’honneur.

Quand Herr Goering dit : il n’y aura jamais de bombes sur Nüremberg !

Nous hurlons Heil (prout), Heil (prout) ! À la gueule de Goering, un doigt d’honneur.

 

Qui sont les Supermans, les purs Aryens supermans ?

Ja ! Nous sommes les surhommes, Hyper-super-supermans !

Le Naziland, c’est super. Voulez-vous le quitter ?

Ja ! Le Naziland est super. Nous voulons le quitter.

 

Nous apportons au monde l’Ordre Nouveau.

Heil pour Hitler et son Ordre Nouveau.

Tous, de toutes les races aimeront la gueule du Führeur,

Quand nous donnerons au monde le désordre du Führeur.

 

Quand le Führer gueule, nous sommes la race des saigneurs !

Nous hurlons Heil (prout), Heil (prout) ! À la gueule du Führeur.

Ne pas aimer le Führeur est une erreur.

Nous hurlons Heil (prout), Heil (prout) ! À la gueule du Führeur.

 

Quand le Führer gueule, nous sommes la race des vainqueurs !

Nous hurlons Heil (prout), Heil (prout) ! À la gueule du Führeur.

Ne pas aimer le Führeur est une horreur.

Nous hurlons Heil (prout), Heil (prout) ! À la gueule du Führeur.

 

 

Der Fuehrer’s face

 

Version Spike Jones - 1942

 

Ven der Fuehrer says, Ve iss der Master Race! 

Ve Heil! (fart) heil! (fart) right in der Fuehrer's face. 
Not to love der Fuehrer iss a great disgrace, 
Ve Heil! 
(fart) heil! (fart) right in der Fuehrer's face. 
‎ 
Ven Herr Goebbels says, Ve own der Vorldt und space! 
Ve Heil! 
(fart) heil! (fart) right in Herr Goebbel's face. 
Ven Herr Goering says, De'll nefer bomb dis place! 
Ve heil! 
(fart) heil! (fart) right in Herr Goering's face. 
‎ 
Are ve not der Super Men, Aryan-pure Super Men? 
Ja! Ve iss der Super Men, Super-dooper-super men. 
Iss der Nazi land so goot? Vould you leave it iff you could? 
Ja! Dis Nazi land iss goot. Ve vould leave it iff ve could. 
‎ 
Ve bring der vorldt New Order 
Heil Hitler's vorldt New Order! 
Ef'ry one off foreign race 
Vill love der Fuehrer's face, 
Ven ve bring to der vorldt dis(-)order. 
‎ 
Ven der Fuehrer says, Ve iss der Master Race! 
Ve Heil! 
(fart) heil! (fart) right in der Fuehrer's face. 
Not to love der Fuehrer iss a great disgrace, 
So ve heil! 
(fart) heil! (fart) right in der Fuehrer's face. 

Ven der Fuehrer says, Ve iss der Master Race! 
Ve Heil! 
(fart) heil! (fart) right in der Fuehrer's face. 
Not to love der Fuehrer iss a great disgrace, 
So ve heil! 
(fart) heil! (fart) right in der Fuehrer's face.

 

Der Fuehrer’s face

 

Version Oliver Wallace pour le film de Walt Disney – 1943

 

When der Fuehrer says, "We ist der master race",

We HEIL! [fart] HEIL! [fart] right in der Fuehrer’s face !

Not to love der Fuehrer is a great disgrace,

So we HEIL! [fart] HEIL! [fart] right in der Fuehrer’s face !

 

When Herr Goebbels says we own the world and space

We heil heil right in Herr Goebbels’ face

When Herr Goring says they’ll never bomb dis place

We heil heil right in Herr Goring’s face

 

Are we not the supermen Aryan pure supermen

Ja we are the supermen (super duper supermen)

Is this Nutsy land so good

Would you leave it if you could

 

Ja this Nutsy land is good

We would leave it if we could

We bring the world to order

Heil Hitler’s world to order

 

Everyone of foreign race

Will love der fuehrer’s face

When we bring to the world dis order

 

 

 

LA FIGURE DU FÜHRER

Version française de Der Fuehrer’s face, version Dysney, 1943

 

Quand le Führer dit : « Nous sommes la race des seigneurs »,

Nous crions HEIL! [pet] HEIL ! [pet] droit vers la figure du Führer !

Ne pas aimer le Führer est une grande disgrâce,

Alors nous crions HEIL ! [pet] HEIL ! [pet] droit vers la figure du Führer !

 

Quand Herr Goebbels dit que le monde et l’univers nous appartiennent

Nous crions « heil ! » droit vers la figure d’Herr Goebbels

Quand Herr Göring dit qu’ils ne nous atteindront jamais

Nous crions « heil ! » droit vers la figure d’Herr Göring

 

Ne sommes-nous pas des surhommes, nous la pure race aryenne

Ja ! nous sommes des surhommes

Notre terre nazie est si belle

La quitterions-nous si nous le pouvions ?

 

Ja ! cette terre nazie est belle

Nous la quitterions si nous le pouvions

Nous remettrons de l’ordre sur la Terre

Faire crier Heil ! à la Terre entière

 

Toutes les races étrangères

Vénéreront le visage du Führer

Quand nous auront mis de l’ordre sur Terre

 
 
 
À LA GUEULE DU FÜHREUR

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires