Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 18:54

Fais ta prière, Tom Dooley

 

 

Chanson française, tirée de la chanson étazunienne : Tom Dooley – 

 

 

Fais ta prière, Tom Dooley – Philippe Clay – 1958.



Interprétations diverses :

 

Les Compagnons de la chanson : https://www.youtube.com/watch?v=oRxUZbudNSg

Philippe Clay : https://www.youtube.com/watch?v=7o4Io47KIbs voir : 00:53:31 « Fais ta prière Tom Dooley » - Philippe Clay

 

 

 

Tom Dula, alias Tom Dooley

Ainsi cette condamnation reposait sur des cancans… 

Sans doute, fallait-il un coupable masculin… 

 

 

Fais ta prière, Tom Dooley… Singulier parcours d’une chanson qui raconte une histoire qui s’est passée il y a un siècle et demi en Caroline du Nord. Une chanson qui vit le jour là-bas, sans doute née des ruminations d’un poète local, peu de temps après que Tom Dula, qu’il nomma phonétiquement Tom Dooley (prononciation tout aussi locale), fut pendu. Une chanson qui relate une énorme erreur judiciaire…

 

 

Mais dis-moi Marco Valdo M.I. mon ami, en quoi ce parcours serait si singulier ?

 

 

Mais, Lucien l’âne mon ami, il l’est à plus d’un titre. En premier lieu, parce que j’ai voulu insérer la version française avant même de retrouver la version originale : Tom Dooley de Alan Lomax et Frank Warner, popularisée par le Kingston Trio vers 1958… Mais je trouvais singulier de commenter en français la version anglo-américaine. Dès lors, j’ai commencé à travailler cette version française et cela m’a amené à insérer la version des Kingston, comme tu l’as vu.  

 

 

Soit, mais dis-moi… Que raconte-t-elle cette chanson ?

 

 

En fait, elle raconte une double mort : celle d’une jeune fille, Laura Foster, assassinée et celle de Tom Dula, alias Tom Dooley, son fiancé, qu’on a pendu. Leur histoire est simple. Tom Dula, un jeune homme très prisé des jeunes femmes du village et qui avait eu des « affaires » avec certaines, était amoureux de Laura et juste avant de partir à la guerre dans les rangs des Sudistes (Confédérés), lui avait promis le mariage. Au retour dans l’Happy Valley (Vallée heureuse), comté de Wilkes, Caroline du Nord, il retrouve la jeune Laura (18 ans) et ils décident de quitter en douce le pays pour aller se marier ailleurs. Un grand matin, ils s’échappent chacun de son côté pour se retrouver à l’écart du village, emportant juste un petit bagage. Tom l’attend en vain et n’ose revenir au village. Soit elle n’a pas voulu le suivre, soit elle a un empêchement… On retrouvera, des semaines plus tard, Laura dans un ravin… Nettement assassinée ; elle a un trou dans le dos, fait par un grand couteau.

 

 

Assassinée ? Par qui ?

 

 

Là commence l’aventure de Tom Dula. Au début, il n’est pas là pour se défendre. On finit par l’arrêter et il nie avec obstination, jusqu’au bout, d’être l’assassin. Face à la potence, il dira encore : « Vous voyez cette main. Elle n’a pas touché un cheveu de cette femme ».

 

 

D’accord, il nie. Mais la plupart des assassins nient aussi, au début. Qu’est-ce qui prouve qu’il était innocent ?

 

 

D’accord, mais je te renvoie la question : qu’est-ce qui prouve qu’il est coupable ? Car vois-tu, normalement, les choses vont dans ce sens-là. Il faut prouver la culpabilité. Et cela n’a pas été fait. Les seuls éléments contre lui sont les déclarations des deux cousines de la morte, dont – tiens-toi bien, l’une – Anne – était amoureuse de Tom, mariée à un fermier plus âgé et folle de jalousie en ce qui concerne Tom et sa sœur Pauline, qui avait aussi « connu » Tom, et qui avait des comptes à régler avec sa sœur. Curieusement, lors de l’enquête, les deux sœurs connaissaient (elles étaient les seules) l’endroit où se trouvait le cadavre de leur cousine Laura.

 

 

Ainsi cette condamnation reposait sur des cancans…

 

 

Sans doute, fallait-il un coupable masculin… Cela dit, Tom a refusé d’avouer un crime qu’il n’a pas commis et on ne disposait d’aucune preuve contre lui. En plus, une sorte de référendum populaire, opéré dans la région à cette époque, avait acquitté Tom Dula de toute charge. Alors, sous la pression de certains journaux de New-York, on alla jusqu’à recommencer le procès dans un autre comté… Il fut alors condamné à la pendaison.

 

 

Dès lors, si on avait respecté le jury populaire… Dès lors, si – comme il est de règle civilisée – le doute doit profiter à l’accusé… Ce serait bien une erreur judiciaire impardonnable.

 

 

En effet, c'est une erreur judiciaire impardonnable. C'est une nouvelle affaire Calas, mais il n’y avait pas de Voltaire à l’horizon. Ainsi, la chanson a joué son rôle dans les combats pour l’abolition de la peine de mort, comme d’autres chansons. Par exemple, celle concernant Caryl Chessman ou Sacco et Vanzetti ou comme le roman de Vernon Sullivan (I Shall spit on your graves) , que Boris Vian écrivit directement en français sous le titre « J’irai cracher sur vos tombes » https://fr.wikipedia.org/wiki/J'irai_cracher_sur_vos_tombes. Roman où le pendu était un nègre blanc. On avait la pendaison facile dans le Sud des Zétazunis. Je ne sais si c'est encore le cas aujourd’hui.

 

 

Bon, eh bien, il nous reste à poster la version originale, à découvrir la version française et à reprendre ensuite notre tâche qui consiste à tisser le linceul de ce vieux monde injuste, empli de jalouses et de jaloux, d’assassins et cacochyme.

 

 

Heureusement !

 

 

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

 


Fais ta prière Tom Dooley,
Ça peut toujours servir.
Fais ta prière Tom Dooley,
Demain tu vas mourir.


Devant ton verre de rhum,
Dans le matin blafard,
Tâche au moins d’être un homme
Avant le grand départ.
Fais ta prière Tom Dooley,
C’est tout ce qu’on peut t’offrir.
Fais ta prière Tom Dooley,
Demain tu vas mourir.


Quand au lever du jour,
On viendra te chercher,
Pardonne à ton amour,
C’est lui ton seul péché.
Fais ta prière Tom Dooley,
Avant de t’endormir.
Fais ta prière Tom Dooley,
Demain tu vas mourir.


Fais ta prière Tom Dooley,
Y a plus rien d’autre à faire.
Fais ta prière Tom Dooley
Pour éviter l’enfer.
Tu vas enfin revoir
Celle que tu aimais trop,
Emporte au moins l’espoir
De mieux l’aimer là-haut.
Fais ta prière Tom Dooley,
Demain tu vas mourir.
Fais ta prière Tom Dooley,
Pour toi tout va finir.


Fais ta prière Tom Dooley,
C’est la dernière mon vieux.
Fais ta prière Tom Dooley,
Après bye, bye, adieu.

 

 

 

Fais ta prière, Tom Dooley

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche