Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 août 2015 1 17 /08 /août /2015 15:56

CHANT DES MALFAITEURS

 

 

Version française – CHANT DES MALFAITEURS – Marco valdo M.I. – 2015

Chanson italienne – Inno dei malfattori, o Canto dei malfattori – Attilio Panizza – 1892

 

Texte de Attilio Panizza

Sur une musique populaire anonyme

 

 

 

Répression des malfaiteurs vers 1900

Mais vite, les jours viendront pape, rois et seigneurs
Avec le
urs sbires tomberontPar le fait des malfaiteurs.

 

 


Connu simplement aussi comme l'« Hymne de Panizza », il est sans doute un des chants anarchistes de langue italienne les plus connusOn y décèle évidemment aussi une composante antimilitariste. Le sculpteur anarchiste milanais (Attilio Panizza) le publia anonymement sur le numéro unique de L'amico del popolo (L'Ami dpeuple) du 29 mai 1892 ; il « lui fut officiellement attribué » seulement en 1899 par Carlo Frigerio dans son célèbre opuscule Il canzoniere dei ribelli (Le chansonnier des rebelles)On peut le trouver dans le Canzoniere International (Chansonnier International) sur le disque Gli Anarchici 1864-1969 (Les Anarchistes 1864-1969de 1973.

 

 

 


À nos cris, à nos gémissements
De populace bernée,
La ligue des puissants
Tremble effrayée.
Princes et magistrats
Crient avec les seigneurs
Que nous sommes des enragés,
De rudes malfaiteurs.


Nous ne sommes ni fous, ni tristes;
Ni barbares, ni vauriens;
Nous sommes des anarchistes
Militant pour le bien.
Et le juste et le vrai recherchant,
Nous cherchons à corriger les erreurs.
C'est pourquoi, on nous a mis au ban
En nous traitant de malfaiteurs.

 

Dépêche-toi de t'épandre,

Ô soleil de l'avenir !
Nous voulons vivre libres,
Nous ne voulons plus servir.

 

Nous sommes les enfants du travail
Et d'accord avec le travail,
Nous voulons échapper aux griffes
Des vils patrons avides
Qui nous ont volé
Notre pain, à nous travailleurs
Et pour ça, ont proclamé
Que nous sommes des malfaiteurs.

 

La Nature, mère commune,
Ne refuse ses fruits à personne
Et ces castes de goinfres et de ladres
Volent ce qui est à tout le monde.
Qu'en commun, on vive,
On travaille et on se réjouisse :
Voilà notre bonheur
À nous les malfaiteurs.

Dépêche-toi de t'épandre,

Ô soleil de l'avenir !
Nous voulons vivre libres,
Nous ne voulons plus servir.


Qui répand l'imposture
Enveloppé dans sa noire tenue,
Qui nie la nature,
Nous le fuyons comme la peste.
Nous méprisons les dieux célestes
Et de leurs faux cultes.
Par la vérité, nous curons les erreurs
Voilà pourquoi, nous sommes des malfaiteurs.

L'amour rassemble
Les affections naturelles
Et n'a pas besoin de rites
Ni des liens du mariage.
Nous de ces sordides marchés,
Nous voulons préserver les cœurs.

Voilà pourquoi les maires et les curés
Nous appellent malfaiteurs.

 

Dépêche-toi de t'épandre,

Ô soleil de l'avenir !
Nous voulons vivre libres,
Nous ne voulons plus servir.

 

Par la tromperie, ils ont divisé
Villes, peuples et terres ;
D'où les injustes inimitiés
Qui engendrent les guerres.
Nous qui en suivant la vérité
Crions tous en chœur
Que la patrie est le monde entier,
Ils nous appellent les malfaiteurs. 

 

L'Église et l'État,

Lbourgeoisie avide
Se disputent à qui a créé

La voie de la liberté ;
Mais vite, 
les jours viendront

 pape, rois et seigneurs
Avec le
urs sbires tomberont

Par le fait des malfaiteurs.

 

 

Alors nous verrons s'épandre
Le soleil de l'avenir.
En paix, nous pourrons vivre
En liberté, nous réjouir.

CHANT DES MALFAITEURS

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche