Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2015 6 25 /07 /juillet /2015 19:52

L'âne et l'orang-outan

 

Chanson française – L'âne et l'orang-outan – Marco Valdo M.I. – 2015

 

 

Quoi ? Quoi ? L'orang-outan,

Vous ne le connaissez-pas ?

L'orang-outan est un être vivant,

Une personne comme vous et moi.

Vive l'orang-outan et sa guenon !

 

 

Lucien l'âne mon ami, je crains bien que tu vas être ravi, car je viens de finir une chanson dont tu es un des protagonistes et dont tu es également le conteur. Une chanson qui est tombée des nuages gris de cet après-midi.

 

 

Quoi, quoi, quoi ? Que dis-tu ? Que dis-tu Marco Valdo M.I. mon ami ? Je ne comprends rien à tes propos. Je serais le personnage de ta chanson…

 

 

Non seulement le personnage, mais en quelque sorte son inspirateur, car je suis parti du commentaire que tu fis récemment à la chanson de Gilles, L'Homme et le Singe . Cependant comme personnage, tu n'es pas le seul ; le principal intéressé est un orang-outan, un de tes amis dont on a voulu faire un militaire et ce singe, personnage intelligent, n'aime pas ça. Enfin, voici comment les choses se passent dans la chanson : un petit groupe de soldats arrivent en ville ; vous (toi et l'orang-outan) vous les interpellez et les soldats répondent :

« Nous allons de ce pas

Une, deux, trois !

Démontrer sur l'heure 

Que la raison du plus fort est toujours la meilleure ! »

 

 

On imagine bien comment va se faire pareille démonstration. De fait, c'est le fondement-même de la Guerre de Cent Mille Ans et de toutes les guerres et comme tu l'as si bien montré récemment, le fondement de la politique, lorsque tu évoquais Clausewitz inversé en disant : « La politique est la poursuite de la guerre par d'autres moyens. » Et je compléterais volontiers en ajoutant : « La paix est la poursuite de la guerre par d'autres moyens... ». Mais, dis-moi, il me semble bien déjà avoir entendu certains passages de ta chanson ou en tous cas, j'y vois de jolies allusions : ces « autres soldats qui cherchent Lola » et surtout, évidemment, ce Gare aux gorilles… C'est évidemment fort amusant.

 

 

Oui, ce Gare aux Gorilles renvoie très directement au Gare au Gorille de Georges Brassens et à toutes les versions qui en ont été données en d'autres langues. Mais enfin, il n'y a que du plaisir à s'inspirer d'un tel maître es paroles. Quant à ces soldats à la recherche de Lola, il te faudra aller chercher chez Léo Ferré chantant Aragon : Est-ce ainsi que les hommes vivent ?  À mes yeux, il n'y a rien là que de très normal et il faut considérer ces allusions comme d'incontestables coups de chapeau aux vers originaux. Et puis, nous sommes en bonnes compagnies, car Michel de Montaigne n'y rechignait pas.

 

Laissons cela et reprenons notre tâche et remettons nous à tisser le linceul de ce vieux monde militaire, fort en guerres, méprisant, méprisable et cacochyme.

 

 

 

Heureusement !

 

 

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

 

 

 

 

Soldats, ô beaux soldats,

Qu'allez-vous faire là-bas ?

Nous allons de ce pas

Une, deux, trois !

Démontrer sur l'heure 

Que la raison du plus fort est toujours la meilleure !

Ainsi parlaient ces soldats-là.

 

Ce singe-là est un entêté

Je connais ses opinions.

Il m'en a souvent parlé

Je les tairai par discrétion.

Vive l'orang-outan et sa guenon !

 

Je ne vous en dirai rien.

C'est bien le moins pour un bon citoyen.

Cependant, je vous laisse deviner

Combien en son âme, il est révolté.

Vive l'orang-outan et sa guenon !

 

Soldats, ô beaux soldats,

Qu'allez-vous faire là-bas ?

Nous allons de ce pas

Une, deux, trois !

Démontrer sur l'heure 

Que la raison du plus fort est toujours la meilleure !

Ainsi parlaient ces soldats-là.

 

Quoi ? Quoi ? L'orang-outan,

Vous ne le connaissez-pas ?

L'orang-outan est un être vivant,

Une personne comme vous et moi.

Vive l'orang-outan et sa guenon !

 

Âne de raison, de toutes les façons,

On ne peut me confondre avec l'orang-outan,

Animal aimable avec qui personnellement,

J'entretiens d'excellentes relations.

Vive l'orang-outan et sa guenon !

 

Soldats, ô beaux soldats,

Qu'allez-vous faire là-bas ?

Nous allons de ce pas

Une, deux, trois !

Démontrer sur l'heure 

Que la raison du plus fort est toujours la meilleure !

Ainsi parlaient ces soldats-là.

 

L'orang-outan considère le militaire,

Le militaire habillé en soldat.

Il le tient pour un cerbère,

Et il ne lui parle pas.

Vive l'orang-outan et sa guenon !

 

Et moi, qui fréquente les orangs-outans

Moi, je vous le dis, je partage entièrement

Et de tout mon cœur, leur cri vengeur :

Vive les objecteurs, vive les déserteurs.

Vive l'orang-outan et sa guenon !

 

Soldats, ô beaux soldats,

Qu'allez-vous faire là-bas ?

Nous allons de ce pas

Une, deux, trois !

Démontrer sur l'heure 

Que la raison du plus fort est toujours la meilleure !

Ainsi parlaient ces soldats-là.

 

Il est d'autres soldats en ville

Des soldats habillés en civil

Qui vont par-ci, qui vont par-là

À la rencontre de Lola.

 

L'armée, ah, l'armée

Avec tous ces soldats

Gare aux gorilles et aux orangs-outans !

L'armée, ah, l'armée

Avec tous ces soldats…

Gare aux gorilles et aux orangs-outans !

Gare aux gorilles

Et aux orangs-outans !

Gare aux gorilles

Et aux orangs-outans !

 

 

 
 
L'âne et l'orang-outan

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires