Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juillet 2015 5 03 /07 /juillet /2015 21:47

DAME MERKEL

 

Version française – DAME MERKEL – Marco Valdo M.I. – 2015

d'après la version italienne de Riccardo Venturi – SORA MERKEL

d'une chanson grecque - Κυρά Μέρκελ – Sorolop – 2010

 

 

 

Savez-vous, l'avez-vous su?

Les Allemands sont revenus

Ils nous harcèlent.

Ils veulent l'Acropole.

Angela, n'as-tu pas de mémoire ?

Ça nous rappelle de vieilles histoires,

 

 

 


Celui qui, par hasard, dans le futur tomberait sur cette petite page perdue d'un site de dimensions maintenant monstrueuses comme celui-ci, contenant une chanson grecque de 2010 chantée par « Sorolop » (ou « Sorolop 2010 », qui a un canal YouTube ; et semble en faire partie Andonis Prekas, journaliste et écrivain, et il est aussi nécessaire de préciser que « Sorolop » est un glacier bien connu situé à Exarchia), et écrite par Anastasia Douma, parolière (ou « sticurga ») de profession, celui-là doit savoir qu'elle a été insérée peu de jours avant un certain référendum lequel, dimanche 5 Juillet 2015, aura en pratique décidé la permanence ou non de la Grèce dans la « zone Euro » par « oui » (NAI) ou « non » (OXI).


Sur le monsieur (M. Tsipras), de son métier premier ministre de son pays pour « Syriza », la formation de synistra (gauche), il y aurait à dire beaucoup de petites choses, et pas nécessairement toutes positives ; cependant la décision de faire s'exprimer le peuple grec sur une petite question qui le concerne de près (et qui, à la rigueur, nous concerne tous, nous autres sujets de ce qu'on appelle, emphatiquement, l'« Union Européenne » et que, par contre, beaucoup plus précisément devrait être nommé un gouvernement dominé par des technocrates, banquiers, financiers, économistes et politiciens tirés de l'Allemagne) est sans discussion courageuse et coupe la tête au taureau.

 

 

Celui qui tombera sur cette petite page saura déjà comme cela aura fini, si aura gagné le « oui » ou le « non », ou bien même si le référendum aura vraiment eu lieu, vu que la Cour Suprême Hellénique décidera au tout dernier moment de son « admissibilité constitutionnelle » et si le fameux « peuple » a eu ou non un minimum de droit sur la décision pour son futur.

 


Entretemps nous autres, titulaires d'un petit site de chansons autant qu'opposants décidés à cette fausse « Europe », dont les produits principaux ont été, outre la « rigueur » néolibérale qui a démantelé tout ce qui pouvait l'être et la « monnaie unique » qui a unifié l'appauvrissement généralisé, l'apparition par réaction d'une poussée de nationalisme de droite, de racisme et de sécuritarisme, d'Aube Dorée, de la Ligue (du Nord) et de Fronts Nationaux, de peurs et de terreurs médiatiques et naturellement, la destruction d'un pays entier (qui aussi, et grâce aux politiques néolibérales et à la corruption, y avait mis beaucoup de lui-même pour s'autodétruire), nous proposons justement cette petite chansonnette dédiée précisément à Elle, à la dame Angela Merkel, ex-citoyenne de la RDA, par certains Grecs.


Elle doit avoir été écrite dans la période où, il y a quelques années, «pour payer la dette » était venue, je ne me rappelle plus de la part de qui, l'idée de vendre à l'Allemagne ou à quelqu'un pour son compte quelques îles grecques (qui sont sûrement un peu plus jolies et ensoleillées que Rügen ou Helgoland) et de donner en concession l'Acropole d'Athènes (déjà par ailleurs abondamment pillé pour former les collections du British Museum).

 

Évidemment nous sommes bien conscients et nous sommes convaincus qu'une solution du problème ne réside pas dans le «OUI» ou dans le « NON », dans les référendums, dans les « accords » et n'importe quoi d'autre, mais plutôt dans un dépassement généralisé des structures mêmes du capitalisme en profonde crise systémique (la limite désespérée et désespérante de la gauche de Tsipras est vraiment celle-ci : ne mettre jamais en vraie discussion le capitalisme) ; cependant, de quelque façon que ça finisse, la chansonnette exprime un état d'esprit dont il est nécessaire tenir compte. Pour un Grec, la négation « OXI » a une valeur qui n'est pas facilement compréhensible ailleurs ; on rappelle, par exemple, que le 28 octobre est en Grèce la « Journée du OXI », du « NON », réponse qui fut donnée le 28 octobre 1941 à l'ultimatum de Benito Mussolini. Une de ces « vieilles histoires » qui devraient être rappelées à Dame Merkel. [RV]

 

 

Savez-vous, l'avez-vous su ?
Les Allemands sont revenus
Et ils exigent nos îles,
Pour nous aider.
Savez-vous, l'avez-vous su?
Les Allemands sont revenus
Malheur et drame,
Dame Merkel ne pourra nous pardonner
Le retour de la drachme.


Raus !, Dame Merkel, assez !
Tu nous les as cassées assez !
Tes folles prétentions, crois-moi, 
Même les aveugles les voient.
Et de la folie qui t'afflige encore
Ont ri aussi les morts.


Savez-vous, l'avez-vous su?
Les Allemands sont revenus
Ils nous harcèlent.
Ils veulent l'Acropole.
Angela, n'as-tu pas de mémoire ?
Ça nous rappelle de vieilles histoires,
Et si tu veux nous prendre nos îles,
L'Acropole et tout le reste, eh bien,
Tu n'arriveras à rien.

 

 

 
DAME MERKEL

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche