Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 18:43

Ne Vous Mariez pas les Filles

Chanson française – Ne Vous Mariez Pas Les Filles – Boris Vian – 1958

Paroles: Boris Vian

MusiqueAlain Goraguer

 

 

 

Avez-vous vu un homme à poil...

 

 

 

 

 

Alors, Marco Valdo M.I. mon ami, te voilà à nouveau avec une chanson de Boris Vian…

 

 

Oui, bien sûr, une chanson de Boris Vian. Il y a beaucoup de chansons de Boris Vian, mais celle-ci m'est revenue en mémoire en traduisant la canzone de Carmen Consoli

« La signora del quinto piano » [[48851]], qui raconte un féminicide… Un de plus, car comme on peut le constater le féminicide est un sport fort développé. Il se pratique individuellement, en groupe, en famille ou même, de façon quasi-rituelle dans certains coins du monde.

 

 

C'est, en effet, une pratique courante chez les humains, dit Lucien l'âne en raclant le sol d'un sabot aussi noir que rageur, ou l'inverse.

 

 

Dans le cas de la chanson de Carmen Consoli, on peut même préciser qu'il s'agit d'un uxoricide, si je ne m'égare pas dans mes souvenirs langagiers.

 

 

De fait, vérification faite, « uxoricide » est le terme exact et depuis longtemps, selon moi, au moins déjà du temps de François Ier. Je parle évidemment du grand roi de France ; je te rappelle qu'il mesurait 1,99 m et qu'on le désignait par toute une série de sobriquets tels que : le Père et Restaurateur des Lettres, le Roi Chevalier, le Roi Guerrier, le Grand Colas, le Bonhomme Colas ou encore François au Grand Nez.

 

 

Pour en revenir à mon propos, à la chanson, à Boris Vian,à Carmen Consoli, à la dame du cinquième étage, assassinée comme il est dit par son mari, lors même que la police s'en tamponnait le coquillard, se voulait rassurante, elle m'était revenue cette chanson de Vian où le grand Boris conseillait aux demoiselles, aux filles et à tout ce qui porte jupon, de ne pas se marier. Je me suis dit qu'il avait raison ; du moins, éviterait-on les uxoricides. Évidemment, comme toujours avec Vian, il convient de garder en tête le plaisir d'humour. Même si, ces derniers temps, certains individus ont largement démontré leur incapacité à penser le monde et la vie . L'acide comique décape les croyances, c'est là, un de ses graves défauts.

 

 

Alors, déversons des tonnes d'acide comique, d'acide ironique, d'acide rigolique sur la terre et ses habitants, ça les rafraîchira et les débarrassera de bien des miasmes prophétiques. Et puis, reprenons notre tâche et tissons avec le sourire le suaire de ce vieux monde uxoricide, homicide, assassin, meurtrier, massacreur et cacochyme.

 

 

 

Heureusement !

 

 

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

 

 

Avez-vous vu un homme à poil
Sortir soudain de la salle de bains
Dégoulinant par tous les poils
Et la moustache pleine de chagrin?
Avez-vous vu un homme bien laid
En train de manger des spaghetti
Fourchette au poing, l'air abruti

La sauce tomate sur son gilet
Quand ils sont beaux, ils sont idiots
Quand ils sont vieux, ils sont affreux
Quand ils sont grands, ils sont feignants
Quand ils sont petits, ils sont méchants
Avez-vous vu un homme trop gros
Extraire ses jambes de son dodo
Se masser le ventre et se gratter les tifs
En regardant ses pieds l'air pensif?

Ne vous mariez pas, les filles, ne vous mariez pas
Faites plutôt du cinéma
Restez pucelle chez vot
re papa
Devenez serveuse chez un bougnat
Élevez des singes, élevez des chats
Levez la patte à l'Opéra
Vendez des bo
îtes de chocolat
Prenez le voile ou le prenez pas
Dansez à poil pour les gagas
Soyez radeuse avenue du Bois
Mais ne vous mariez pas, les filles
Ne vous mariez pas

Avez-vous vu un homme gêné
Rentrer trop tard pour le dîner
Du rouge à lèvres sur son col
Du flageolant 
dans la guibole
Avez-vous vu au cabaret
Un monsieur qui n'est plus très frais
Se frotter avec insistance
Sur une petite fleur d'innocence
Quand ils sont bêtes, ils vous embêtent
Quand ils sont forts, ils font du sport
Quand ils sont riches, 
ils garent l'artiche
Quand ils sont durs, ils vous torturent
Avez-vous vu à votre bras
Un maigrichon aux yeux de rat
Friser ses trois poils de moustache
Et se redresser, l'air bravache.

Ne vous mariez pas, les filles, ne vous mariez pas
Mettez vos robes de gala
Allez danser à l'Olympia
Changez d'amant quatre fois par mois
Prenez la braise et gardez-la
Cachez la fraîche sous vos matelas

À cinquante ans, ça servira

À vous payer des beaux petits gars

Rien dans la tête, tout dans les bras
Ah, la belle vie que ça sera
Si vous ne vous mariez pas, les filles
Si vous ne vous mariez pas

Ne Vous Mariez pas les Filles

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche