Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2014 5 26 /12 /décembre /2014 22:43

DON QUICHOTTE

 

Version française – DON QUICHOTTE – Marco Valdo M.I. – 2014

d'après la version italienne de PensieriParole

d'un poème turc Don KişotNâzim Hikmet – 1947 

 

 

 

Don Quichotte et Sancho... Rossinante et Lucien

 
 

 

 

 

 

 

 

Regarde, Lucien l'âne mon ami, encore une chanson à propos de Don Quichotte…

 

 

Je vois, je vois, Marco Valdo M.I., et par un grand poète turc, qui plus est. Et il ne m'étonne pas que tu l'aies incessamment traduite. Car je n'ignore pas combien le personnage te tiens à cœur…

 

 

Certes, mais à toi aussi, Lucien l'âne mon ami, qui fut, si je ne me trompe, l'âne qui porta Sancho tout au long de la traversée de l’Estrémadure et autres lieux inhospitaliers et qui est sans aucun doute, un de ceux qui vit Dulcinée et certainement, le dernier vivant. À propos, je profite de la circonstance, pour te demander si Rossinante était aussi teigneux et aussi cagneux qu'on le laisse parfois penser.

 

 

Alors là, non ! Pas du tout ! C'est une de ces légendes que l'on a créée pour déconsidérer le noble ongulé et son cavalier à la triste figure. Et tant qu'on y est, laisse-moi dire que cette triste figure est elle aussi une médisance. Même s'il faut reconnaître que Don Quichotte était un peu frappé, ce n'était pas une figure de carême et tu peux me croire, avec lui, on riait beaucoup. Mais, tu sais, comme est le monde, toujours en train de répandre la calomnie. Semez, semez, il en restera toujours quelque chose. Quant au plat à barbe qu'il se mettait sur la tête… En voilà encore une histoire à dormir debout dans les bras des moulins à vent. C'était bien sûr une invention de Don Quichotte, cette étrange chose qu'il se mettait sur la tête, mais c'était un casque tout ce qu'il y avait de révolutionnaire pour l'époque et d'ailleurs, la preuve en est qu'il était encore en usage dans les armées britannique et étazunienne (un casque produit à des millions d'exemplaires[[http://world-war-helmets.com/fiche.php?q=Casque-Anglais-Mark-I]]) trois cent cinquante ans plus tard. C'était en tous cas plus protecteur que les casques à pointe en usage dans l'armée allemande de Guillaume (comme toi-même tu l'as raconté dans ta canzone Casques à pointe et Casques d'acier [[37743]] ) et ces « plats à barbe » soutenaient la comparaison avec d'autres casques en usage dans les armées du monde entier.

 

 

D'accord, mais tant qu'à citer une de mes canzones, il eût mieux valu rappeler celle où « le cavalier de l'éternelle jeunesse » s'en va bravement sauver l'Europe[[41719]] de certaine prétentions hégémoniques et de certaines manœuvres politico-financières dont l'ambition serait bien d'instaurer et de renforcer la loi des riches, ainsi qu'il est courant dans la Guerre de Cent Mille Ans [[7951]]. Et son intervention est d'ailleurs toujours aussi nécessaire, car comme on le disait : « REGARDEZ CE QU'ILS FONT AUX GRECS, ILS VOUS LE FERONT DEMAIN.. » et c'est bien ce qui est en cours dans tous nos pays. Grève générale par-ci, grève générale par là… Nul ne sait où on s'en va, mais il est certain qu'on y va...

 

Enfin, bref ce Don Quichotte n'a pas fini de secouer sa cafetière et avec lui, nous, nous tissons le linceul de ce vieux monde caduque, casqué, belliciste, arrogant, ambitieux et cacochyme.

 

 

Heureusement !

 

 

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane.

 

 

 

 

Le cavalier de l’éternelle jeunesse
Suivit, vers la cinquantaine,
La loi qui battait en son cœur.
Un beau matin de juillet, il partit
Pour conquérir le beau, le vrai, le juste.
Face à lui, il y avait le monde
Avec ses géants absurdes et abjects ;
Au-dessous de lui, Rossinante,
Héroïque et mélancolique.

Je le sais :
Quand on est pris par cette passion
Et un cœur d’un poids respectable,
Il n’y a rien à faire, Don Quichotte,
Rien à faire !
Il est nécessaire de se battre
Contre les moulins à vent.

Tu as raison, Dulcinée
Est la femme plus belle du monde,
Certainement !
Fallait-il le crier à la face
Des boutiquiers,
Certainement !


Ils devaient te tomber dessus
Et te couvrir de coups,
Mais tu es le cavalier invincible des désirs ;
Tu continueras à vivre comme une flamme
Dans ta lourde coquille de fer
Et Dulcinée
Sera chaque jour plus belle.

 

 

DON QUICHOTTE

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche