Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 22:13

PETIT CHANT DE MARCHE

 

Version française - PETIT CHANT DE MARCHE – Marco Valdo M.I. – 2014

Chanson allemande - Kleines Marschliedchen – Erich Kästner – 1932

 

Musique de Holger Münzer [1972]
Interpr
étation : Holger Münzer [1976] et Georg Schneyder [1986]

 

 

 


En rangs par quatre, vous et votre bêtise déambulez

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Kleines Marschliedchen (petite chanson de marche) d'Erich Kästner a été conçue en 1932, c'est-à-dire à la veille de la prise de pouvoir (par les Nazis) en janvier 1933.

On y découvre les pensées qui vinrent à un pacifiste comme Kästner, quand il vit marcher « les colonnes brunes » dans les rues.

 
 

Il n'y a donc rien d'étonnant, dit Lucien l'âne en redressant l'échine, à ce que les mêmes Nazis mirent les écrits d'Erich Kästner au bûcher.

 

 

Tu n'as pas tort. Ce qui est plus étonnant, c'est qu'Erich Kästner affronta la bête dans son antre – comme le fit le peintre Max Liebermann [[38296]] et même s'il fut réduit (provisoirement – le temps des 12 ans du Reich de Mille Ans) au silence, il persista dans son combat ; ce qui lui valut plus d'une invitation dans les bureaux de la Gestapo. Il fut probablement le seul écrivain allemand à assister (être présent physiquement) à l'autodafé de ses œuvres et de celles des autres « écrivains dégénérés ». J'ajouterais volontiers une petite réflexion à l'intetion de nos contemporains. La voici : on réduit souvent – dans nos contrées – Erich Kästner à l'écrivain de romans pour enfants ; ce qu'il fut aussi. C'est un peu court, on le voit aux extraordinaires chansons reprises dans les Chansons contre la Guerre ce qui, d'ailleurs,n'est qu'une petite partie de son œuvre. Cependant, on ne saurait trop conseiller ces romans aux enfants et à leurs parents. Que diriez-vous d'une petite lecture du « 35 mai » ? C'est excellent pour décrasser les esprits lobotomisés par les téléviseurs, ces célèbres « machines à décerveler ».

 

 

Certes, dit Lucien l'âne en riant, ce serait une belle découverte et pourquoi pas continuer par Petit Point ou Émile et les détectives ? Sans oublier cette incroyable histoire des deux jumelles qui échangent leurs parents sans que ceux-ci s'en doutent…

 

 

Je vais te faire une confidence, mon ami Lucien l'âne … Je crois bien que c'est avec ces histoires que j'ai connu Erich Kästner.

 

 

Confidence pour confidence, Marco Valdo M.I. mon ami : moi aussi. Enfin, reprenons notre tâche tranquille – comme le fit Kästner tout au long de sa vie – et tissons le linceul de ce vieux monde ennuyeux, triste, conformiste, idiot et cacochyme.

 

 

 

Heureusement !

 

 

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

(M.V.M.I. et L.L.)




En rangs par quatre, vous et votre bêtise déambulez

Dans les casernes du passé.

Ne croyez pas que nous sursautons quand vous criez,

Car ce que vous pensez, ce que vous criez est à pleurer.

Vous fîtes bouillir l'âme à peine arrivés ;

L'âme bouillit, et la raison se glaça.

La vie vous l'aimez seulement quand vous marchez,

Car alors on chante et on ne parle pas .

 

Marcher devant les princes vous émeut aux larmes,

Pourtant vous marchez au pas de l'oie.

On dit que ce qu'on n'a pas dans la tête,

On doit l'avoir dans les jambes.

 

Vous aimez la haine ; c'est votre mesure du monde.

Vous mettez la bête en l'homme.

Quand en vous la bête profondément s'insère,

La bête en l'homme mange l'homme.

Vous désirez faire pousser des carottes sur les décombres,

Et comme jamais, des églises et des casernes.

Vous aspirez au retour de la vieille dynastie

Et à goûter du pain des intermédiaires.

 

Vous voulez retarder les aiguilles du temps,

Et croyez ainsi modifier la course du temps.

Touchez à l'horloge. - Personne n'arrête le temps ;

L'horloge n'ira plus jamais correctement.

 

C'est un rêve, l'Allemagne ne se réveillera pas,

Car vous êtes idiots et on ne vous élit pas.

Le temps viendra où on dira :

Faire un État avec ces gens, on ne peut pas.

 

C'est un rêve, l'Allemagne ne se réveillera pas,

Car vous êtes idiots et on ne vous élira pas.

Le temps viendra où de vous, on dira :

Faire un État avec ces gens-là, on ne peut pas.

 
 

 

PETIT CHANT DE MARCHE

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires