Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 22:15

La Genèse d'Adam

 

 

 

Canzone française – La Genèse d'Adam – Marco Valdo M.I. – 2014

 

Le Livre Blanc 6

 

Opéra-récit contemporain en multiples épisodes, tiré du roman de Pavel KOHOUT « WEISSBUCH » publié en langue allemande – Verlag C.J. Bucher, Lucerne-Frankfurt – en 1970 et particulièrement de l'édition française de « L'HOMME QUI MARCHAIT AU PLAFOND », traduction de Dagmar et Georges Daillant, publiée chez Juillard à Paris en 1972.

 

 

 

 

 

Adam, ta mère t'avait confectionné à la main

Un joli uniforme de chef de train

Et sou par sou, tu avais acquis l'équipement complet

La poinçonneuse, la casquette et le sifflet.

 

 

 

 

 

 

 

Cette histoire d'Adam ne cesse de m'intriguer. Adam lui-même me laisse perplexe... Où tout cela va-t-il finir ? Finalement, j'ai comme l'idée qu'ils n'ont pas tort les imprécateurs ; ceux-là qui disent :

« Adam, que fais-tu là ?

Adam, Adam, tu tues la foi. »

Et je me demande-même, si par hasard, Adam ne serait pas Adam, Adam, la réincarnation d'Adam et son père serait l'hypostase du Père éternel.

 

 

Oh, Lucien l'âne mon ami, tu anticipes, tu anticipes, mais d'une certaine manière, tu touches juste. Ces Tchèques sont redoutables ; ils ont toujours l'air de raconter des inepties... J'allais dire des âneries. Mais l’histoire d'Adam, telle que la raconte Pavel Kohout, est une fable, est une invention poétique. Et comme tu le sais, le travail, l'oeuvre poétique est une arme. C'est sans doute celle dont les pouvoirs doivent le plus se méfier et c'est d'ailleurs elle qu'ils en viennent le plus vite à éliminer. Du moins, ils essayent et souvent y réussissent, en surface. Mais, ils n'attrapent jamais que l'écume des jours. Pour ce qui est comprendre Adam... Là, je n'ai qu'un seul conseil à te donner... Comme disait, mon aïeul le berger : « Laisse pisser le mouton » .

 

 

Le mien, et nul ne s'en étonnera, disait : « Laisse pisser l'âne », mais c'était en famille. Mais à propos de la famille, qui est quand même, dit-on, le fondement de la chrétienté, celle de l'ami Adam me semble bien avoir un destin tragique et ferroviaire.

 

C'est en effet ce que dit la chanson. Et même révolutionnaire ; je dirais plus volontiers subversif ; ce qui est bien pire pour les gens d'ordre. Le révolutionnaire vise à renverser le pouvoir... En somme, le renverser ne veut évidemment pas dire supprimer le pouvoir. Comme l'Histoire le démontre, d'ailleurs, c'est bien du contraire qu'il s'agit. Il s'agit de s'emparer du pouvoir et bien évidemment, de le conserver. En somme, c'est « Tire-toi de là que je m'y mette ! ». La subversion elle vise à empêcher le pouvoir de s'asseoir sur les libertés et les hommes eux-mêmes. Quand je dis ici « le pouvoir », c'est bien sûr « tout pouvoir généralement quelconque ».

 

À ce propos, je me souviens de ce discours d'un candidat président qui disait : « Je ne veux pas le pouvoir pour le pouvoir. Mais le pouvoir pour pouvoir pouvoir. » Je te laisse démêler cette belle affirmation. Saluons le père d'Adam et Adam lui-même et reprenons notre tâche qui consiste, faut-il le rappeler, à tisser le linceul de ce vieux monde conformiste, ferroviaire, dominateur, riche et cacochyme.

 

 

Heureusement !

 

 

 

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

 

 

 

Adam, passionné de chemin de fer

Adam, né un 24 décembre

Dans la nuit de Noël

Perdit son géniteur – regret éternel

 

Son père, le chef de train

Par inadvertance, descendu du convoi,

Finit sa vie en un lieu incertain

Dans la neige et les bras en croix.

 

Adam, Adam, une loi violée une fois

Adam, n'est plus une loi.

Adam, que fais-tu là ?

Adam, Adam, tu tues la foi.

 

Adam fêtait la locomotive à vapeur

La Rocket de Stephenson

Qui à dix-neuf à l'heure,

Alla de Stockton à Darlington

 

Adam, ta mère t'avait confectionné à la main

Un joli uniforme de chef de train

Et sou par sou, tu avais acquis l'équipement complet

La poinçonneuse, la casquette et le sifflet.

 

Adam, Adam, une loi violée une fois

Adam, n'est plus une loi.

Adam, que fais-tu là ?

Adam, Adam, tu tues la foi.

 

Adam, Adam, on ne te comprend pas !

Adam, Adam, que vient faire là ce Yoga-soutra ?

Adam, Adam, cette concentration d'Hatha-Yoga ?

Adam, Adam, on ne te comprend pas !

 

Un jour, tu t’élevas au plafond

Tu fis une révolution

Tu ridiculisas ce brave Newton

Tu semas la consternation

 

Adam, Adam, une loi violée une fois

Adam, n'est plus une loi.

Adam, que fais-tu là ?

Adam, Adam, tu tues la foi.

 

En dépit des supplications et des injonctions

Adam refusait toute compétition

Adam disait : Je n'ai qu'une ambition

Apprendre à ne pas avoir d'ambition.

 

La mouche marche au plafond, naturellement

Et alors, l'être le plus évolué intellectuellement

L'homme doit pouvoir le faire aussi, naturellement

C'est tout-à-fait évident, évidemment.

 

Adam, Adam, une loi violée une fois

Adam, n'est plus une loi.

Adam, que fais-tu là ?

Adam, Adam, tu tues la foi.

 

 

La Genèse d'Adam

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche