Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 21:35

Celan Sous Le Pont Mirabeau

 

Canzone française - Celan Sous Le Pont Mirabeau – Marco Valdo M.I. – 2014

Comme promis, dédiée à Janina, qu'on mit en terre aujourd'hui.

 

 

 

Les jours, les mois, les années s’enchaînent

Les temps passés et les amours s'éteignent

Sous le Pont Mirabeau Celan se traîne

 

 

 

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme tu le sais, je suis en train de traduire la chanson de Michele Gazich, Il latte nero dell'alba – LE LAIT NOIR DE L'AUBE, où la fin s'enfonce mystérieuse dans un fleuve :

« Ma il fiume questa notte è un grande cuore nero
E mi accoglie
E mi stringe
E spegne il mio dolore »

« Mais le fleuve cette nuit est un grand coeur noir
Et m'accueille
Et me serre
Et éteint ma douleur »,

chanson qui en fait se remémore la mort de Paul Celan, poète roumain de culture juive, passé par les camps qui finit par se jeter dans la Seine, du haut du pont Mirabeau, bien des années plus tard en 1970. Le même Celan que dans l’histoire d'Allemagne de 1967 - [[41139]]. Sachant cela, sachant d'où Celan s'était jeté dans le néant, il m'était impossible de ne pas faire l'écho à Apollinaire et à son Pont Mirabeau qui devaient vaguer ce soir-là dans la tête de Celan. Et sans doute ainsi, Apollinaire fut son dernier compagnon. Et l'Apollinaire me revenant lui aussi en tête, dans la belle chanson qu'en fit Léo Ferré, à moi aussi, il m'est venu une chanson... où je raconte les derniers instants de Celan sur le Pont Mirabeau. Pour cela, j'ai repris le texte du poète trépané et j'en ai fait une « parodie », une sorte de variante.

 

 

Comme le Pont Mirabeau n'était pas encore repris dans les Chansons contre la Guerre, dit Lucien Lane en secouant doucement la tête, il me paraît indispensable de l'y insérer. Il me paraît que cet oubli ne peut durer plus longuement. Et puis, on ne comprendrait pas vraiment où se situe ce que tu appelles avec raison la parodie. Avec raison et en bonne compagnie, car Voltaire définissait comme suit la parodie : «couplet, strophe composés pour être chantés sur un air connu» et c'est bien ainsi que je l'entends. Elle peut être ou non satirique, moqueuse comme le veut un usage plus répandu.

 

 

Alors, le voici :

 

Le Pont Mirabeau
Guillaume Apollinaire, Alcools (1912)

 

Sous le pont Mirabeau coule la Seine
            Et nos amours
       Faut-il qu'il m'en souvienne
La joie venait toujours après la peine

     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure

Les mains dans les mains restons face à face
            Tandis que sous
       Le pont de nos bras passe
Des éternels regards l'onde si lasse

     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure

L'amour s'en va comme cette eau courante
            L'amour s'en va
       Comme la vie est lente
Et comme l'Espérance est violente

     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure

Passent les jours et passent les semaines
            Ni temps passé
       Ni les amours reviennent
Sous le pont Mirabeau coule la Seine

     Vienne la nuit sonne l'heure
     Les jours s'en vont je demeure

 

Voici deux versions chantées par Léo Ferré à des années d'intervalle : (https://www.youtube.com/watch?v=kyi50LWPAqY) et

 

 

Maintenant, fais-moi entendre ta chanson et continuons notre tâche, tissons le linceul de ce vieux monde mélancolique, désespérant, éteint, noir et cacochyme.

 

 

 

Heureusement !

 

 

 

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane

 

 

 

 

Sous le Pont Mirabeau coule la Seine

Paul Celan y ronge sa gêne

Elle l'étreint de tant de peine

 

Cesse la vie sonne l'heur

Les jours s'en vont à male heure

 

Ses mains, ses mains lentes et douces s'effacent

Tandis que sous le pont le temps trépasse

Son étrange regard de l'onde se lasse

 

Cesse la vie sonne l'heur

Les jours s'en vont à male heure

 

Le noir passé comme cette eau courante

Le noir passé encor l'épouvante

Et la désespérance est violente

 

Cesse la vie sonne l'heur

Les jours s'en vont à male heure

 

Les jours, les mois, les années s’enchaînent

Les temps passés et les amours s'éteignent

Sous le Pont Mirabeau Celan se traîne

 

Cesse la vie sonne l'heur

Les jours s'en vont à male heure

Celan Sous Le Pont Mirabeau

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : CANZONES
  • CANZONES
  • : Carnet de chansons contre la guerre en langue française ou de versions françaises de chansons du monde
  • Contact

Recherche