Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 15:39

AU CIMETIÈRE DE MONTMARTRE

 

Version française – AU CIMETIÈRE DE MONTMARTRE – Marco Valdo M.I. – 2014

Chanson allemande – Auf dem Friedhof am Montmartre – Wolf Biermann – 1979
Paroles et musique de Wolf Biermann

 

 

 

Henri et Mathilde

à Frankfort

 

 

 

 

Au début des années 30, Heinrich Heine abandonna l'Allemagne (« Deutschland, ein Wintermärchen », comme il l'écrivit une dizaine d'années plus tard) pour la plus libre France. La censure de ses œuvres dans son pays le frappa dès 1835, mais le poète ne pouvait pas imaginer qu'elle serait encore plus féroce cent ans après, lorsque ses livres – avec ceux de tant d'autres auteurs – ne furent pas seulement interdits, mais furent brûlés dans des autodafés (Bücherverbrennungen) organisés par les nazis en mai 1933…

 

 

 

Au cimetière de Montmartre

Les cieux de l'hiver pleurent.

Et moi avec mes petites chaussures, je saute

Par-dessus les flaques, où nagent

Les saletés qui se défont doucement

Les crottes des chiens de Paris

Et j'ai les pieds trempés, quand

Je trouve la tombe d'Heine Henri.

 

Là, gèlent sous le marbre blanc,

Au fond de l'exil, ses ossements.

Avec lui, là, rêve Dame Mathilde

Et ainsi, il n'est pas seul à geler.

Mais elle ne s'appelle plus Mathilde

Dans la pierre, on lit gravé

Son grand nom, à lui, là, en grand,

Et dessous : Madame Heine, uniquement

 

Quand les Allemands à leur arrivée,

Ont planté leurs croix gammées

Sur la ville aux bords de la Seine,

Il les gêna ce nom d'Henri Heine !

Et moi je ne sais pas comment, mais je sais

Ceci seulement qu'ils l'ont effacé

Et qu'il fut réécrit

Par des Français dans la nuit.

 

Au cimetière de Montmartre

Les cieux de l'hiver pleurent.

Et moi avec mes petites chaussures, je saute

Par-dessus les flaques, où nagent

Les saletés qui se défont doucement

Les crottes des chiens de Paris

Et ainsi j'avais les pieds trempés, quand

J'ai trouvé la tombe d'Heine Henri.

AU CIMETIÈRE DE MONTMARTRE

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires