Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juillet 2013 5 19 /07 /juillet /2013 21:52

.IT.ALIENS


 

Version française – .IT.ALIENS – Marco Valdo M.I. – 2013

Chanson italienne – I Taliani – Sine Frontera – 2013


 


 


 


 

Lucien l'âne mon ami, voici une chanson en prise directe sur l'histoire et sur l'actualité de ce grand pays au destin si tourmenté ; j'ai nommé l'Italie... Pays que toi et moi, comme des millions de gens, nous aimons bien... Tout comme nous aimons tous les pays du monde et d'ailleurs, je me demande bien pourquoi, nous ne les aimerions pas. Et si tu fais vraiment attention, ce que tu fais toujours, je le sais, cette chanson perdra vite de son apparente simplicité. En réalité, c'est une chanson complexe qui se réfère à plusieurs niveaux de signification. Elle parle de l'intemporel et du mythe de l'Italie, de l'Italie telle qu'elle est dans l'imagination des gens et pas seulement, des gens d'Italie, mais aussi dans le monde – cette Italie des cartes postales, des agences de voyage, d'un certain cinéma et des journaux... et de la chanson de Boris Vian : "Huit jours en Italie", que j'apporterai un de ces jours dans les C.C.G.; juste pour le plaisir. Donc, c'est là le début de la chanson, cette Italie imaginaire et soudain, déboule la réalité : « L'Italie en faillite » et le « politicien au sourire indécent ». En fait, la chanson va détailler les symptômes de la « maladie made in Italie », cette maladie qui jour après jour l'asphyxie et la débilite.


 


 

Oh, dit Lucien l'âne, il y a de quoi faire !


 


 

Certes et la chanson le fait. Cependant, Lucien l'âne mon ami, ne perdons pas nos bonnes habitudes et ne nous laissons pas aller à une analyse de textes...


 


 

Il y aurait pourtant beaucoup à dire et à décrypter... Deux trois mots pour te donner des exemples qui vont par paire : conclave, Piave ; Occident, Moyen-Orient ; enveloppe et offrande, un rythme binaire auquel échappe une seule figure... Celle du personnage au nez de Pinocchio, ce politicien toujours souriant.


 


 

Celui-là est lui-même une figure à sens multiples. Au premier rang, bien sûr, le tracassin maxime, celui qui porte en permanence houppette postiche et nez de Pinocchio, le nain maléfique... Mais aussi ses émules... tellement nombreux, qui se pressent sur les écrans de télévision. Mais laissons cela, comme je te disais. Car, je voudrais te parler du problème de traduction que j'ai rencontré et que j'ai résolu d'une façon que je crois utile d'un peu raconter. C'est le titre même de la chanson : les It.aliens. En réalité, je devrais écrire les « .it. Aliens ». Je suppose que tu distingues bien que le « .it » est une manière de désigner ( en langage international et télématique) l'Italie, le lieu physique, géographique qu'on appelle Italie. Quant aux « aliens », comme on peut le voir au cinéma, ce sont des êtres qui ressemblent à des humains, mais qui n'en sont pas vraiment. Les « .it.aliens » de la chanson sont tous ces « braves gens » qui sont en train (encore à l'heure actuelle) d’avilir et de détruire ce pays des Italiens, ceux qu'ils ruinent et vampirisent.


 


 

Mais le titre en italien, c'est I Taliani... et même si, par supposition, il avait été « .it.aliani », ce n'aurait pas été ce que tu as pensé et que tu viens de me raconter.. ; car pour te suivre, il eût fallu « it...alieni »...


 


 

Je te l'accorde volontiers et ça prouve que tu as bien compris que le mot « alien », passé dans le langage courant par le biais des fanzines de science-fiction et les films du genre « E.T. » correspond en italien au mot « alieno ». C'est précisément ce que signifie la chanson : cet écart entre les gens et tous ceux-là qui sont décrits dans la chanson... Entre les Italiens et les « .it.aliens »... En somme, la chanson trace très exactement ces deux camps qui s'affrontent dans la Guerre de Cent Mille Ans que les riches et leurs aliens font aux pauvres, par la terreur, la peur, l'obligation de soumission et d'acceptation qu'ils imposent en vue d'assurer leur domination, de démultiplier et de blinder leur pouvoir et leurs privilèges, d'en tirer les plus grands profits en tous genres... par le mensonge aussi. Quant aux libertés que prend le traducteur, c'est précisément la marque de sa liberté et du moment qu'il annonce la couleur en indiquant que c'est là sa « version », il me semble que tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ... Cela dit, je t'assure que ma version est assez proche de l'original et qu'elle en rend assez bien l’esprit et même la lettre.


 


 

Ainsi soit-il, conclut Lucien l'âne en baissant les oreilles avec componction. Finissons ici cette parlotte et recommençons à tisser le linceul de ce vieux monde engoncé, conservateur, tricheur, bonimenteur et cacochyme.


 


 


 

Heureusement !


 


 

Ainsi Parlaient Marco Valdo M.I. et Lucien Lane


 


 


 

Voici la chanson de ma terre
De mes gens, de son imaginaire
Spaghettis macaronis
Mafia macaronis
À la sauce tomate
Le soleil qui brûle
Complots élections
Pétitions processions
Faut remettre une pièce
L'Italie en faillite
Sous clé le conclave
Murmurait le Piave
Et le politicien maintenant
Au sourire indécent


 

IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)


 

Voici est la chanson de ma terre
D'une maladie made in Italie
Déculturée dépénalisée
La paix la guerre
La pioche la terre
L'Italie des cyclistes
L'Italie des fascistes
L'Italie libérée
Marchands de journaux et journalistes
Étudiants et ouvriers
La tête en Occident
Le cul au Moyen-Orient

 

IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)


 

IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)

 

Voici la chanson de ma terre
D'une maladie made in Italie
L'enveloppe sous la table
L'offrande au saint patron
Le couteau et le paneton
Le dentier et le toron
Mendiants et fantaisistes
Bonimenteurs et sous-fifres
Moralisateurs et respectables
Trafiquants et usuriers
Stylistes et boutiquiers
Et le politicien maintenant
Toujours plus arrogant

 

IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)

 

Voici la chanson de ma terre
De mes gens, de son amnésie
Qui a donné donné
Et qui jamais en reçoit
Ils oublient le passé
Après une minute déjà
Brigands complices
Les bombes les coups de feu
Gendarmes avec leur panache
Le nez de Pinocchio
Sous clé le conclave
Murmurait le Piave
Et le politicien maintenant
Encore souriant

 

IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)


 

IT.aliens, IT.aliens
IT.aliens, IT.aliens
IT.aliens, IT.aliens
IT.aliens, IT.aliens


 

IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)
IT.aliens, IT.aliens (Taliens braves gens)

Partager cet article

Repost 0
Marco Valdo M.I.
commenter cet article

commentaires